Togo : Les personnes en situation de vulnérabilité à l’eau potable présentent des risques élevés face à la propagation COVID-19 selon l’ONG JVE

Alors que le monde est appelé à se laver les mains pour lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus COVID19, l’ONG JVE (Jeunes Volontaires pour l’Environnement) rappelle que près de trois (3)  personnes sur cinq (5) n’ont pas accès à des installations élémentaires pour l’hygiène des mains et, dans huit (8) des 55 pays pour lesquels des données sont disponibles, au moins la moitié des lieux de soins se trouvent dans la même situation.

L’Organisation de la Société Civile précise également qu’aujourd’hui, 1 personne sur 3 – soit 2,2 milliards d’êtres humains – n’a pas accès à de l’eau salubre. À mesure que la population mondiale augmente, la demande en eau augmente également, ce qui épuise les ressources naturelles et endommage l’environnement dans de nombreux endroits.

D’ici 2050, on prévoit qu’une personne sur quatre sera touchée par des pénuries d’eau récurrentes. Une Journée internationale est dédiée au précieux liquide le 22 mars.

Cette journée est encore plus particulière, en ces temps de crise de coronavirus, où une hygiène (lavage des mains) accrue est nécessaire comme moyen de prévention.

En effet, les personnes en situation de vulnérabilité présentent des risques élevés face à la propagation du nouveau COVID-19.

L’Organisation de la Société civile affirme qu’il appartient à tous de se mobiliser pour protéger nos familles, nos amis et nos communautés.

L’hygiène des mains est essentielle pour contenir la propagation de la COVID-19. Alors que la pandémie continue son évolution, la crise climatique et ses impacts sur l’eau restent toujours d’actualités.

Le Covid-19 pour combattre d’autres épidémies ?

Dans les pays où l’accès à l’eau fait cruellement défaut, des maladies telles que le choléra font des ravages. Mais le nouveau coronavirus pourrait en un sens permettre de combattre par ricochet d’autres épidémies.

A ce propos , les Jeunes Volontaires Engagés pour l’Environnement recommande.

«  Les décideurs doivent placer l’eau au cœur des plans d’action de lutte contre les changements climatiques. En cette période de crise sanitaire, les autorités publiques et les communautés prennent des mesures particulières pour intensifier la sensibilisation sur les règles d’hygiène principalement le lavage des mains à l’eau et au savon. Les efforts déployés en ce moment pour amener les communautés à adopter les bonnes pratiques d’hygiènes en l’occurrence le lavage des mains à l’eau courante et au savon, soient toujours maintenus par les autorités, même après cette pandémie de COVID 19. Ceci permettrait d’éviter un grand nombre de maladies et une prochaine épidémie de ce genre. »  , lit-on dans le communiqué.

On peut espérer effectivement que l’attention autour du coronavirus, en augmentant les services pour l’approvisionnement et l’assainissement de l’eau, va permettre de combattre ces autres maladies.

L’eau est un élément essentiel de la vie. Essentielle pour étancher la soif ou protéger la santé, l’eau est également vitale pour créer des emplois et soutenir le développement économique, social et humain. La Journée Mondiale de l’Eau de cette année a été célébrée autour du thème « l’Eau et les Changements Climatiques».

LIRE AUSSI: Togo/Production d’eau potable : A Kara, les réservoirs modulaires seront opérationnels d’ici fin mars

 

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents