Togo/ Agriculture : 50 ha mis à la disposition des Zones d’Aménagement Agricoles Planifiées

Les Zones d’Aménagement Agricoles Planifiées visent l’aménagement et exploitation de façon moderne un vaste domaine d’au moins 50 ha dans chaque canton du Togo (environ 350 sites) courant 2020. Apprend-on.

Cette stratégie contribuera à faire de l’agriculture le premier secteur pourvoyeur de l’emploi aux jeunes. Le projet affiche d’ores et déjà des résultats prometteurs et encourageants au profit du monde paysan sur l’ensemble du territoire national.

Le nombre de producteurs est aujourd’hui de 1453 dont la moitié est constituée de femmes. La superficie actuellement emblavée est de 795 hectares dans les 5 régions du Togo et compte actuellement 14 sites. Le montant jusqu’alors alloué pour la mise en œuvre des ZAAP est de 600 millions de Francs CFA.

Selon le chef de projet, M. Jean Koffi Bolor également Directeur de l’Aménagement, de équipement et de la mécanisation agricole, les ZAAP  ont pour ambition de mettre l’accent sur la sécurisation foncière et l’utilisation des machines agricoles.

Il urge aussi à travers cette initiative, de développer l’irrigation sur les sites retenus pour permettre aux populations de sécuriser la production et de faire autre chose en dehors de la culture pluviale.

LIRE AUSSI: Au Togo, il y aura plus de difficultés d’implantation de nouvelles exploitations agricoles

Aujourd’hui, le Togo dépense plus de 5 milliards pour importer les produits agricoles et 20 millions pour les produits carnés. Lorsqu’on aura développé de grandes étendues, çà permettra de mettre de petites unités de transformation dans chaque village et ce sera certainement, le début de l’industrialisation de notre pays. », note-t-il.

Il est d’ailleurs persuadé que les ZAAP constituent un tremplin pour l’implication des jeunes dans le secteur agricole.

«  Si on arrive à développer au moins 500 hectares bien aménagés, bien exploités dans chaque canton, on aura vraiment une production qui permettra l’implantation de petites unités de transformations dans les villages, synonyme de début de l’industrialisation au Togo. », affirme-t-il.

Le gouvernement togolais à travers le ministère de l’Agriculture, ambitionne d’en installer 350 ZAAP zones d’aménagements agricoles planifiés sur toute l’étendue du territoire national.

Les ZAAP sont le fruit d’une collaboration entre les cantons disposant d’un minimum de 100 hectares cultivables, le gouvernement, et des associations communautaires qui servent de courroie de transmission entre les deux.

Une illustration du projet a été faite en 2018 à Pya, dans la Préfecture de la Kozah où une ZAAP de 107 hectares a été mise à disposition des agriculteurs par les propriétaires terriens.

Avec l’appui du Ministère de l’Agriculture, le site a été doté d’un magasin d’une capacité de 500 tonnes, de deux voies d’accès supplémentaires, d’une retenue d’eau, des forages, d’un système d’irrigation, des logements avec éclairage solaire, des bergeries traditionnelles améliorées, etc.

Le gouvernement via les ZAAP entend lutter contre le chômage des jeunes et favoriser l’autonomie des femmes. Le projet vise l’autosuffisance alimentaire et veut également faire du Togo un pôle d’exportation des produits agricoles dans la sous-région.

Les ZAAP se répartissent en deux catégories. La première englobe les principales composantes des projets de développement réalisées avec l’appui des partenaires techniques et financiers. Ces projets sont : le Projet d’Aménagement et de Réhabilitation des Terres Agricoles de Mission Tové (PARTAM) ; le projet d’aménagement hydro-agricole de la basse vallée du fleuve de Mono (PBVM) ; le projet de développement rural intégré de la plaine de Mo (PDRI-MO) et le projet de développement rural de la plaine de Djagblé (PDRD) , le projet de développement de la production rizicole dans la région de la kara (PDPRK) et bientôt le projet d’aménagement des terres agricoles de la plaine de l’oti (PATA-OTI).

Pour cette catégorie, la superficie totale aménagée est estimée à 689 000 hectares avec 726 producteurs dont 185 femmes. La seconde catégorie des ZAAP est réalisée en régie par le ministère en charge de l’agriculture dans les différentes régions du pays.

On dénombre environ 695 000 ha aménagés avec des spéculations variées telles, le maïs, le coton, le maraichage, le riz, le soja et l’anacarde. Environ 1350 producteurs dont 619 femmes sont installés dans ces zones.

Edem Kolani

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents