Projet de manganèse Nayega au Togo : L’échantillon en vrac de 10 000 t de minerais bientôt exploité

« J’ai le plaisir d’annoncer que nous avons terminé l’échantillonnage en vrac et reçu toutes les autorisations nécessaires pour entamer l’expédition en vue des essais métallurgiques à l’usine de fusion de ferromanganèse d’un tiers.», a déclaré Russell Lamming, PDG de Keras.

À en croire le PDG de la compagnie minière, le gouvernement a donné le feu vert pour démarrer l’exportation d’un échantillon de 10 000 tonnes de minerais en vrac.

Démarré en août dernier, le programme d’échantillonnage en vrac aurait permis d’acheminer 10 000 tonnes de minerais de manganèse dans un entrepôt près du port de Lomé en attendant leur expédition à la mi-mars par l’utilisateur final, un important producteur d’alliages à base de manganèse, a fait filtrer la compagnie britannique. Le nom de cette dernière n’a cependant pas été dévoilé, indique le portail Togo First.

Lire aussi http://vert-togo.info/le-togo-et-lallemagne-dans-un-accord-bilateral-pour-renforcer-lacces-lenergie/

« L’expédition est la dernière partie du processus d’échantillonnage en vrac qui a prouvé la robustesse économique du projet Nayega. », a poursuivi Keras qui précise que « l’échantillon en vrac, y compris l’équipement, les coûts d’exploitation et de logistique ainsi que les frais de gestion, est entièrement financé par l’utilisateur final ».

Une fois, l’expédition effectuée, explique-t-on, le producteur d’alliages à base de manganèse, prendra le relais en vue de confirmer la qualité du minerai dans ses fonderies.

En Afrique de l’Ouest et surtout au Togo, Keras dit concentrer dans son portefeuille des projets de manganèse, de cobalt et de nickel.

L’ex-Ferrex, active sur le projet Nayega via sa filiale Société Générale des Mines SARL (SGM) qu’elle détient à 85%, est l’une des rares compagnies minières opérant au Togo qui communiquent sur leurs activités.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents