PIA/ Étude d’impact environnemental : Les populations d’Adéticopé donnent leur avis

La Plateforme Industrielle d’Adétikopé (PIA) issue d’un partenariat entre la République Togolaise et Arise IIP spécialisée dans le développement de parcs industriels sera opérationnelle en 2021, a t-on appris.

Cependant compte tenu des investissements prévus par le projet qui sont susceptibles d’occasionner des effets négatifs au plan environnemental et social, aussi bien en phase de préparation et de construction des entrepôts, des parcs à conteneurs dans le canton d’Adetikope etc…,  la société internationale de conseil en environnement Antea France a réalisé l’Étude d’impact environnemental et social (EIES) du projet de développement de la plateforme conformément aux exigences réglementaires.

Togo : L’APRODAT dote l’ANGE de nouveaux équipements pour mesurer la qualité de l’air

Le rapport de cette étude qui a été menée conjointement avec le Cabinet JAT Consulting entre janvier et septembre 2020 par une équipe indépendante de spécialistes environnementaux et sociaux, tant togolais qu’internationaux fait objet des consultations communautaires.

Vue partielle des populations d’Adeticopé

Organisées par l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE), ces consultations s’inscrivent dans le processus d’évaluation dudit rapport concernant les 137 hectares de l’Etat. Le projet sera placé sous la direction de la Société d’administration de la zone franche (SAZOF).

Après les villages d’Akplomé  et Dzové , c’est autour des populations d’ Adéticopé rencontrées ce jeudi de donner leurs avis , préoccupations et attentes pour la mise en place de cette plateforme industrielle.

Selon les explications du directeur général du bureau d’études JAT Consulting, Agbemelo Joël ce rapport a touché tous les enjeux liés au niveau de l’environnement et également sur le plan social.

« S’agissant du volet environnemental nous avons eu a réalisé une série d’investigations et les investigations ont porté sur la faune et la flore. Une lecture de caractérisation des espèces qui sont sur le site afin de déterminer les espèces vulnérables ou menacées d’extinction ou des espèces inscrits sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature ( l’UICN) a été faite. Au-delà de cela, nous avons fait des analyses de l’eau et de surface, eaux souterraines, les analyses de l’air et également l’analyse du bruit. Les résultats de ces investigations sont contenus dans le rapport. »

Une étude technico-économique et d’impact environnemental prévue par le gouvernement

Toujours selon le directeur général du bureau d’études JAT  Consulting , il a été également mené tout ce qui est investigation sur le plan humain, des investigations socio-économiques, des enquêtes auprès des ménages de la population d’adeticopé.

« Nous avions identifié tout ce qui est impact environnemental, une fois identifié ces impacts ont été évalués et analysés. Il a été ressorti des mesures d’atténuation pour certains impacts selon le plan de gestion environnemental. Il s’agit notamment la perte des cultures qui sont sur le site, nous avions identifié la perte de la végétation sur le site et puis nous avions identifié la pollution de l’air avec des émissions de file particules et les risques en santé sécurité et tous les risques sociaux, comme d’accident. »

Au vu de tout ceci il en ressort de ce rapport que ce projet contribuera fortement à la croissance économique du Togo et créera des opportunités pour les entreprises et le développement socio-économique du pays.

Vue partielle du directeur général de l’ANGE, Adadji Koffi Efanam

Pour le directeur général de l’ANGE, Adadji Koffi Efanam le gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre ce projet dans le respect des normes nationales et internationales.

Le projet en question consiste à développer un parc industriel intégré offrant 30-35 parcelles viabilisées avec tous les services nécessaires (eau, électricité, égouts) et des conditions économiques et financières avantageuses afin que des entreprises privées s’installent dans le parc une fois qu’il sera opérationnel.
En d’autres termes, le projet concerne pour le moment les unités agro-industrielles des secteurs de la transformation industrielle de la noix de cajou, de l’ananas et des légumes, du coton (y compris la fabrication des vêtements), fabrication des matériaux de construction et des biens de consommation.

Il faut préciser que la Plateforme Industrielle d’Adétikopé (PIA) PIA couvrira une superficie de 130 ha. Ces 130 hectares seront répartis entre les secteurs industriels et commerciaux, les entrepôts, les parcs à conteneurs, le stockage des balles de coton, les parkings, les installations et les espaces verts. Le site est situé à l’est de la nationale N°1, sur les terres du village d’ Akplomé, rattaché à la commune Agoè-Nyivé 6 dans le canton d’Adétikopé, dans la préfecture d’Agoè-Nyivé. Il est entouré de 4 villages à savoir Adoglové, Akplomé, Dzové et Lomégnokopé.

Edem kolani

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents