Le document de la convention de Minamata sur le mercure validé à Lomé

En début de semaine à Lomé, le document d’évaluation initiale de la convention de Minamata(Japon) sur le mercure a fait l’objet d’évaluation dans les locaux du ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières.

Dénommé Minamata Initial Assessment (MIA Togo) , le projet en validation a pour objectif de renforcer au niveau national les capacités de prise de décisions, en vue de se préparer à la mise en œuvre des obligations de la Convention.

Ce rapport final MIA se veut une base réaliste destinée à orienter les prochaines activités pour une mise en œuvre efficace de la Convention.

A cet effet, les travaux de validation de l’Evaluation Initiale Minamata vont essentiellement se consacrer à l’étude d’un instrument de planification élaboré, avec l’appui du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM).

Ceci dans le but de relever les différents défis et d’avoir une idée globale sur les problèmes et enjeux dans la lutte contre les émissions toxiques et polluantes liées au mercure.

Les acteurs réunis au ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, ont pendant deux jours apprêtés cette feuille de route qui permettra d’éliminer le mercure dans les conditions ou secteurs qu’on peut le faire.

« Au regard des impacts grandissants du mercure, la Convention de Minamata s’est imposée comme un instrument contraignant pour réguler, réduire et éliminer, si possible l’utilisation et les flux de mercure. Ceci afin de protéger l’environnement et la santé humaine des effets néfastes du mercure et de es composés » a expliqué Mounkouna Lardja, le Conseiller Technique du MERF.

Et de poursuivre « cette convention, le Togo a décidé de répondre favorablement, en la signant tout d’abord, le 10 octobre 2013 en le ratifiant, le 03 février 2017 »

kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents