Accueil Actualité Togo/Assainissement : Des acteurs des secteurs privés et publics outillés sur...

Togo/Assainissement : Des acteurs des secteurs privés et publics outillés sur les exigences de construction de toilettes innovantes

247
0

Un atelier de sensibilisation et de partage d’expériences entre l’Agence togolaise de normalisation et l’Association sénégalaise de normalisation sur la mise en oeuvre des normes ISO 24521 et TGN ISO 30500 portant assainissement autonome et les toilettes innovantes s’est tenu, le mercredi 11 décembre à Lomé. Apprend-on de l’ATOP

L’atelier est planifié par le ministère de l’Eau, de l’Equipement rural et de l’Hydraulique villageoise en collaboration avec l’Agence Nationale de Normalisation (ANN) et la Haute Autorité de la Qualité et de l’Environnement.

LIRE AUSSI: Togo : les toilettes publiques, de vrais nids à microbes, faute d’entretien

Il a réuni les acteurs des secteurs publics et privés impliqués dans la gestion de l’eau et assainissement, notamment ceux des différents ministères, de la Togolaise des Eaux (TdE) et de l’Agence nationale d’assainissement et de salubrité publique (ANASAP).

L’objectif est d’outiller les participants sur les exigences de qualité en matière d’assainissement et de construction de toilettes innovantes. Il s’est également agi de les familiariser avec les différents types de normes de manière qu’ils les intègrent dans les spécificités techniques, lors de la réalisation des projets à venir.

Les participants ont été renseignés sur le contenu des deux normes, puis suivi des communications sur l’état des lieux et les défis de la question d’assainissement au Togo et au Sénégal. Ils se sont aussi constitués en groupes de travail d’étude des différentes facettes de la question, puis se sont retrouvés en plénière pour harmoniser les points de vue et planifier la mise en oeuvre des deux normes.

Le directeur de cabinet du ministère de l’Eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise, Affo Boni Adjama a déploré le manque d’infrastructures d’hygiène et d’assainissement qui exposent nombre de ménages à des dangers. Citant les ODD, il a indiqué que 2,5 millions de personnes ne disposaient pas d’installations sanitaires améliorées, en 2015. L’intervenant a présenté un catalogue de projets initiés par le gouvernement pour doter chaque ménage ou communauté de latrines répondant aux normes requises.

Adjama a par ailleurs exhorté les délégués à relayer l’information et à faire usage des enseignements reçus dans la mise en oeuvre des futurs projets d’assainissement et de construction de latrines innovantes public ou privé.

Avec ATOP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here