D’où vient l’odeur de la pluie ?

On le sent parfois cette étonnante odeur qui se répand dans l’air lorsque tombe la pluie. Et pourtant, l’eau qui est constituée de la pluie, en principe ne devrait pas avoir d’odeur. Il y a pas mal d’odeurs qui peuvent accompagner la pluie et des fois elle est fraîche, un peu sucrée. D’où vient alors cette odeur si particulière ?

C’est en 1964 que deux scientifiques australiens commencent à étudier l’odeur de la pluie, en publiant un article dans la revue Nature. A l’époque, ils créent alors le terme « petrichor » qui caractérise l’odeur particulière que la terre prend après la pluie. Plus précisément, ceci désigne le liquide huileux sécrété par certaines plantes, puis absorbé par la terre et les rochers pendant les périodes sèches. Mais celui-ci imbibe également les graines de plantes en période de germination afin que les plantes supportent mieux les périodes de sécheresse.

Or, au contact, de la pluie, cette substance produit une odeur caractéristique. « Après la pluie, l’environnement est complètement chamboulé. Généralement, elle est accompagné par des rafales de vent qui mélangent les feuilles, la terre, l’eau… sans oublier l’ozone générée par les orages et qui a une odeur très agréable », précise le docteur Charles Wysocki du Monelle Chemical Senses Center de Philadelphie.

La géosmine appréciée par le nez humain

Ces huiles aériennes, combinées aux composés de sédiments, produisent une odeur spéciale. Dans les zones arboricoles, la géosmine, une substance chimique produite par des bactéries appelées actinomycètes, active le petrichor. Les bactéries sécrètent un composé lorsqu’elles produisent des spores. La force de la pluie tombant sur le sol, fait alors s’envoler les spores et l’humidité ambiante amène les composés chimiques jusqu’à nos narines.

« L’odeur est très agréable, un peu musquée. Vous pouvez également la sentir lorsque vous retournez la terre de votre jardin », explique à NPR Bill Ypsilantis, spécialiste du sol. L’odeur de la géosmine est souvent très prononcée lorsqu’elle est en contact avec la pluie après une longue période de sécheresse, car les bactéries ont pu produire un grand nombre de spores. Les études ont ainsi révélé que le nez humain était extrêmement sensible à la géosmine. Certaines personnes peuvent même la détecter alors que sa concentration se situe autour de 5 portions par trillion, rapporte le blog Surprising Science.

Et bien sûr, n’oublions pas l’ozone. En effet, l’ozone, composé de trois atomes d’oxygène, joue un rôle important dans l’odeur de la pluie. Les charges électriques relâchées par les éclairs peuvent diviser les molécules d’oxygène et de nitrogène dans l’atmosphère. Ces dernières se reforment souvent en oxyde nitrique, qui, lorsqu’il interagit avec d’autres éléments chimiques de l’atmosphère, produit de l’ozone.

Pourquoi ça sent bon?

Pour en apprendre davantage, les scientifiques se sont demandés pourquoi l’odeur de pluie était plaisante à respirer. Au cours de ses recherches, l’anthropologue Diana Young, de l’Université de Queensland en Australie, a remarqué que les populations Pitjantjajara associaient l’odeur de la pluie à la couleur verte. Ce comportement révèle qu’ils associent la première pluie de la saison aux prédictions de récoltes, explique-t-elle citée par le Smithsonianmag. Appelée « synthèse culturelle », l’application d’expériences sensorielles à la société est surtout due à l’évolution des coutumes.

Mais la signification de la pluie varie largement d’une culture à l’autre et d’un pays à l’autre. Dans tous les cas, l’odeur de la pluie est intégrée dans la conscience collective et est reliée aux cultures et à l’élevage d’animaux.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents