Accueil Actualité Commune de Tchamba 3: l’OJEDD contribue à un développement résilient au changement...

Commune de Tchamba 3: l’OJEDD contribue à un développement résilient au changement climatique

206
0

Sur la question du changement climatique au Togo, l’Organisation des Jeunes Engagés pour le Développement Durable (OJEDD Togo) jouit d’une position unique pour  renforcer la résilience, en misant sur des formations afin d’alimenter en gestion durable des ressources naturelles et le développement durable.

Fort  de cet engagement, elle a ciblé les femmes et les jeunes de Balanka, une localité située à 65 Km de Sokodé dans la commune de Tchamba 3.

Composée  de plus de 8.000 habitants, cette population souffre de l’impact du changement climatique.

Mettre l’accent sur l’égalité des sexes et la résilience climatique

C’est pour relever ce défi environnemental, qu’en collaboration avec l’association Bildung für Balanka e. V.Une association de solidarité internationale pour le développement durable de Balanka,  l’Organisation des Jeunes Engagés pour le Développement Durable (OJEDD Togo) a initié un projet de renforcement des capacités des jeunes et des femmes de cette localité sur l’environnement, la gestion durable des ressources naturelles et le développement durable  du 15 au 17 Juillet 2021.

De fait, l’équipe de l’OJEDD Togo a assuré la formation de 34 personnes dont 32 femmes de la coopérative Taman Ayi/Diasiga, des groupements des femmes et de 2 jeunes sur les pratiques agroécologiques et l’agroforesterie.

Togo/ Défis des changements climatiques et Covid-19 : l’OJEDD décroche 500.000 CFA pour apporter des solutions

La séance du donner et du recevoir a été meublé de divers ateliers notamment, un atelier pratique compostage, un atelier pratique sur la mise en place des planches de culture – agro écologie, un atelier pratique sur la production d’intrants bio (à base de feuille de neem) et enfin une table ronde – discussion sur la formalisation de coopérative couplée avec un dialogue sur la gestion durable des terres qui sert d’un cadre de diagnostic participatif pour les prochains projets.

Démarré depuis octobre 2020, le projet consiste à renforcer les capacités des femmes et des jeunes agriculteurs déjà fragilisés par les effets pervers des changements climatiques, de la dégradation des ressources naturelles et des terres agricoles aux techniques de gestion durable des terres pour une agriculture résiliente au changement climatique afin d’assurer le développement local, durable et participatif.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here