150 pasteurs nomades outillés sur la résolution des problèmes de transhumance

Cent cinquante (150) délégués notamment des pasteurs nomades, filles et femmes de bouviers sédentaires venus du Bénin, du Burkina Faso du Ghana et du Togo ont pris part à un séminaire de formation et de réflexion sur la problématique liée à la transhumance, à l’élevage, et au commerce des bétails les 04 et 05 août derniers à Sanda-Kagbada dans la préfecture de Bassar.

Placé  sous le thème « Population, intégration-développement » , cet atelier est à l’actif de l’association « kuubal suudu baaba » et l’Union des Ressortissants de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Il s’agit de déclencher le processus d’innovation des activités des pasteurs nomades de l’Espace CEDEAO, de changer la mentalité de ceux-ci et leur montrer de nouvelles méthodes d’élevage en vue d’éviter les conflits entre eux et les agriculteurs, révolution de l’élevage en Afrique de l’Ouest.

Au cours des travaux, les participants ont échangé sur la santé des pasteurs nomades, le respect des lois du pays d’accueil le règlement pacifique des problèmes nés entre eux et les agriculteurs.

Ils ont aussi réfléchi sur la création d’une ferme pédagogique à Sanda Kagbanda pour la formation des filles et fils des pasteurs nomades et des agriculteurs.

Il faut noter que le chef du canton Sanda-Kagbanda , M kouloun yoma qui a représenté le préfet à l’occasion a salué la tenue de cet atelier qui selon lui, vient d’outiller les pasteurs nomades sur leurs activités conformément aux clauses de transhumance dans l’espace CEDEAO.

Hector N

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents