Accueil Actualité WACA RESIP : La construction d’une centaine de toilettes et puisards écologiques lancée...

WACA RESIP : La construction d’une centaine de toilettes et puisards écologiques lancée dans Lacs 1

142
0

Il est recherché, jusqu’en début novembre prochain, des entreprises éligibles devant exécuter des travaux de construction et de réhabilitation de cabines de toilettes équipées de dispositifs de lave-main dans les écoles, et de construction de toilettes Ecosan dans les ménages de la commune Lacs 1, anciennement Anèho.

Les travaux seront assurés sur un don de la Banque mondiale pour financer le Projet d’investissement et de la résilience des zones côtières de l’Afrique de l’Ouest (WACA ResIP).

Les travaux seront exécutés en quatre (04) lots. A savoir : Lot 1 : construction de quarante toilettes Ecosan dans les ménages à Abatamé, Fiocondji-Ga Kondji, Sigbéhoué et Assou Kopé-Zalivé ; Lot 2 : construction de quarante toilettes Ecosan dans les ménages à Anèho ville, Anèho ville 2, GlidjiHemazro et Anèho Nord-Est ; Lot 3 : construction de quarante toilettes Ecosan dans les ménages à Adoba condji–Afanvi condji, Atikpo condji, Atodideka et Elavagnon condji ; Lot 4 : construction de bloc de cabine de toilettes dans les écoles à Zowla, Assou-copé et Zalivé1.

Togo : quand fosse septique rime avec écologie, la mission d’Angèle Aba Services

La construction de toilettes et puisards écologiques fait suite au lancement du projet WACA-RESIP sur la commune côtière des Lacs 1. Le programme a été développé en partenariat avec les populations d’Afrique de l’Ouest qui vivent sur la côte et en dépendent pour leurs moyens de subsistance, leur nutrition, leur sécurité alimentaire et leur prospérité.

Il appuie les efforts déployés par les pays pour améliorer la gestion de leurs ressources côtières communes et réduire les risques naturels et anthropiques auxquels sont exposées les communautés côtières.

Togo/ Gestion des eaux usées : Un système de vidange des effluents liquides des fosses septiques mis en place

C’est cette deuxième approche qui a fait objet du lancement du sous-projet gestion des déchets solides et liquides dans la Commune des Lacs1 le 27 janvier 2020, précise le ministère de l’Environnement et des ressources forestières.

Les réalisations dans ce volet consisteront à la construction de toilettes ECOSAN et puisards et de permettre au canton de Glidji de bénéficier des conditions d’hygiène descente ; à faire abonner les ménages au service de collecte des déchets solides et au service de contrôle de bon fonctionnement des ouvrages d’assainissement autonome et de vidange ; à collecter les déchets solides et liquides de la Commune des Lacs1 depuis leurs lieux de production ; et à valoriser les déchets solides et liquides collectés. D’un financement total d’environ trois cent deux millions quatre cent dix-huit mille trois cent (302 418 300) FCFA, ce sous-projet permettra d’étendre les services d’assainissement solide et liquide sur l’ensemble du territoire communal et de pérenniser, aussi bien financièrement qu’institutionnellement, un service municipal dédié, fusionnant en particulier les équipes en charge de la gestion et du contrôle sur les déchets solides et liquides. A ce financement s’ajoutera la contribution de la Commune des Lacs1, fait-on noter.

La côte togolaise fait l’objet d’une dynamique littorale caractérisée par le phénomène d’érosion côtière marqué par un recul de trait de côte d’ampleur variable et impulsé tant par les changements climatiques que par les inondations côtières.

Ces phénomènes, en plus des pertes économiques qu’ils entraînent, affectent les activités des ménages avec pour corolaire l’aggravation de la pauvreté des populations exposées à plus de vulnérabilité. Cette situation préoccupante à plus d’un titre affecte le littoral togolais depuis quelques décennies, souligne le ministère de l’Environnement.

Entre autres interventions du gouvernement, ayant pris conscience de la situation, figure en bonne place le Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) initié alors par le ministère de l’Environnement, du développement durable et de la protection de la nature avec la Banque mondiale et du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM).

Le projet WACA ResIP a une double approche : une approche collaborative inter-Etats à l’échelle sous régionale et une approche décentralisée au niveau pays.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here