Accueil Actualité Élaboration  des cartes  des  risques des inondations et sécheresses : les travaux vont...

Élaboration  des cartes  des  risques des inondations et sécheresses : les travaux vont se poursuivre

200
0
Vue partielle de la séance de travail

L’évaluation de la vulnérabilité et de l’impact des inondations ainsi que l’exposition à la sécheresse du bassin de l’Oti va se poursuivre, a indiqué Anna Mapelli, responsable de la  Fondation CIMA.

En effet les travaux qui se sont déroulés pendant trois jours  à Lomé dans le cadre du  projet « Intégrer la Gestion des Inondations et de la Sécheresse, et l’Alerte précoce pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de Volta » (VFDM) devront   se poursuivre pour développer à l’échelle du bassin de la Volta des cartes des risques des inondations et sécheresse.

Togo : des  cartes pour mesurer les  impacts des inondations et de la sécheresse du  Bassin de l’Oti

Ces cartes  seront présentées dans les prochains mois aux différentes autorités nationales afin d’être d’une grande aide à la prise de décision des risques et catastrophes au Togo.

« Nous avons  pu travailler pendant cet atelier  sur l’analyse de la probabilité de la sécheresse et le risque d’exposition des populations à des différents niveaux de sécheresse sur la base d’analyse des données historiques qui a été conduites par les techniciens avec le soutien de nos partenaires techniques. », a affirmé  Anna Mapelli, responsable de la CIMA.

Avant d’ajouter « le but du travail avec  les techniciens pour établir des cartes d’impact élaborées n’est pas terminé. Certes nous avons procédé par des méthodologies développées par la Fondation CIMA pour des différents scénarios, toutefois c’est juste un aperçu des résultats préliminaires  qui a été  présenté. »

Les  acteurs ayant pris part à cet atelier  sont conscients qu’il y a encore du travail à faire pour finaliser les résultats à l’échelle du bassin de la Volta. Parmi eux Bilali Ouro Sama, Technicien, Doctorant en géographie.

« Le Togo ne dispose encore pas de carte dans le bassin de l’Oti. C’est un grand processus qui est entamé dans la méthodologie et phase de collecte. Le travail se poursuivra par les techniciens nationaux pour l’acquisition des données complètes sur le terrain. C’est un gain pour l’Etat d’avoir des techniciens pour la production de ces cartes afin d’établir des délimitations pour mieux lutter contre les inondations et la sécheresse au Togo » , confie-t-il.

Il faut noter que c’est ce samedi à Lomé que les rideaux sont tombés sur cet atelier sur la cartographie des risques des inondations et de sécheresse dans le bassin de la Volta débuté  mardi. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre du projet « Intégrer la Gestion des Inondations et de la Sécheresse, et l’Alerte précoce pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de Volta » (VFDM) et mis en œuvre par  l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), une agence spécialisée des Nations Unies, l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) et le Partenariat Mondial de l’Eau en Afrique de l’Ouest (GWP-AO).

Edem K


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here