Accueil Actualité Les infrastructures peuvent contribuer à l’Action Pour le Climat

Les infrastructures peuvent contribuer à l’Action Pour le Climat

92
0

C’est ce qu’un  nouveau rapport publié par l’UNOPS, le Programme des Nations Unies pour l’environnement et l’Université d’Oxford révèle.

Selon le document publié conjointement par ces trois organisations en amont de la 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26), il faut changer radicalement la manière dont les infrastructures sont planifiées, conçues et gérées afin de contribuer à un avenir résilient et à faible émission de carbone.

L’une des conclusions phares de ce travail de recherche est que les infrastructures sont à l’origine de 79 pour cent des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Ce rapport souligne que notre approche en matière d’infrastructures doit changer radicalement pour éviter les pires effets des changements climatiques. Il est crucial de prendre les bonnes décisions dans ce domaine aujourd’hui, car elles détermineront la qualité de vie de demain.

Togo : Investir dans des infrastructures durables, la stratégie gagnante du Groupe HeidelbergCement

Insistant sur le rôle souvent ignoré des infrastructures dans la lutte contre les changements climatiques, y compris dans les efforts d’atténuation des changements climatiques et d’adaptation à leurs effets, le rapport examine l’influence des infrastructures dans les secteurs de l’énergie, des transports, de l’eau, des déchets solides, des communications numériques et des bâtiments.

Le rapport conclut également que les infrastructures comptent pour 88 pour cent de l’ensemble des coûts des mesures d’adaptation aux effets des changements climatiques. Il met donc en évidence le rôle crucial que les infrastructures ont à jouer pour soutenir la réalisation des priorités nationales de développement ainsi que des objectifs de l’Accord de Paris.

« Les infrastructures durables sont la seule façon d’assurer que les personnes, la nature et l’environnement coexistent de façon harmonieuse », souligne Inger Andersen, Directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l’environnement.

« Alors que nous cherchons à réduire les inégalités en matière d’infrastructures et à améliorer la qualité de vie des communautés partout dans le monde, il est crucial d’investir dans des infrastructures durables qui peuvent s’adapter à des conditions climatiques incertaines, contribuer à décarboner les économies, protéger la biodiversité et limiter la pollution », ajoute-t-elle.

Le rapport présente les principaux domaines d’action au sein desquels les gouvernements peuvent adopter des mesures d’atténuation des changements climatiques et d’adaptation à leurs effets dans les projets d’infrastructures, tout en recherchant la durabilité à long terme. Il présente en outre des exemples de projets d’infrastructures qui ont contribué à la réalisation d’objectifs nationaux en matière de lutte contre les changements climatiques et de développement.

« La question fondamentale n’est pas de savoir si nous avons besoin des infrastructures, mais de déterminer comment elles peuvent être mises en place de manière durable, résiliente et compatible avec un avenir à zéro émission nette », affirme Jim Hall, professeur spécialiste des risques climatiques et environnementaux à l’Université d’Oxford.

« Cela passe par une multitude de décisions, depuis la conception d’un projet d’infrastructures jusqu’à ce qu’elles arrivent en fin de vie et soient mises hors service ou transformées », ajoute-t-il.

Le rapport fait également référence à une publication précédente de l’Université d’Oxford et de l’UNOPS, qui montre que les infrastructures influencent 92 pour cent des cibles associées aux 17 Objectifs de développement durable.

La rédaction


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here