Togo : Olatokunbo Ige n’aime pas la clim

La promotrice du centre Livingstones et de l’Ecovillage à Davié (30km au nord de Lomé), Ige Olatokunbo n’aime pas la climatisation. Cette dernière l’a avoué et sans langue de bois, lors de la dernière édition des diners RSE qui s’est tenue à Lomé.

En effet, outre l’aspect environnemental, les climatiseurs utilisent des gaz réfrigérants très polluants, difficilement recyclables. La  climatisation tend donc à limiter l’Homme dans sa capacité à s’adapter à son environnement et maman Ige l’a vite compris au point de ne pas vouloir en faire une habitude  quotidienne. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles elle a construit son centre situé à Davié en briques stabilisées.

« Ecovillage est un espace de repos non loin de Lomé. C’est un cadre écologique sans climatiseurs. Il est fait en briques stabilisées parce que je n’aime pas les climatiseurs. Cela ne fait aucun bien à la nature ni à la santé. », a-t-elle lancé d’entrée.

Trois solutions pour sauver le climat

vue partielle du centre à Davié
Vue partielle du centre à Davié

Aussi ajoute  t-elle « Ce qui retient l’attention tout de suite, c’est l’absence de climatisations dans les chambres et même dans la salle de conférence. Ceci s’explique par l’aération naturelle offerte par l’architecture, et la fraîcheur contenue à l’intérieur, grâce aux matériaux de construction. »

Que ce soit dans les voitures, les ménages ou encore les bureaux, l’utilisation de la climatisation s’est généralisée dans nos communautés. Souvent perçu comme un signe « d’aisance » financière, son usage permettrait de se sentir au frais sous nos climats chauds.

Togo : Construire sa maison avec des déchets recyclés, la vision de Lamid Hibrahim

Cependant, aujourd’hui, l’usage de la clim se fait à tout va, pour des températures qui ne nécessitent pas tant son usage. Utiliser un climatiseur alors qu’il fait 25°C, reconnaissez que ce n’est pas indispensable. Sans compter que celui-ci est dans la plupart des cas mal configuré, provoquant chocs thermiques et autres désagréments.

Se départir de son usage serait la meilleure option pour sauvegarder la santé et protéger l’environnement.

La rédaction

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents