Accueil Actualité Togo-kara : Les bâtiments scolaires de l’Epp Tayardo ne subiront plus...

Togo-kara : Les bâtiments scolaires de l’Epp Tayardo ne subiront plus les effets des changements climatiques

228
0

Au Togo comme dans les autres pays africains, l’impact du changement climatique sur le secteur éducatif est devenu manifeste.

Cet impact est plus visible  au niveau des infrastructures éducatives notamment les bâtiments scolaires. A kara, l’EPP  de Tayardo en a  souffert énormément.

  Autrefois assis dans une case à moitié couverte,  les élèves et le corps enseignant  de  cette école située  dans la région de la Kara,  n’arrivaient pas à s’adapter   aux hautes températures et encore moins aux intempéries.  Mais aujourd’hui ils peuvent pousser un ouf  de soulagement grâce à  une  infrastructure éducative réceptionnée.  Ceci  dans le cadre du projet filets sociaux et services de base (FSB) de l’Agence Nationale d’appui au développement à la base.

FSB/bilan du 3ème trimestre : Les microprojets d’infrastructures dans la région de la kara s’élèvent à plus de 1 056 000 000 FCFA

En effet, du 25 au 26 mars 2021, l’Antenne régionale d’ANADEB Kara  a procédé à la réception provisoire  des ouvrages éducatifs achevés  dans les villages Tayardo et Djakpagnon dans la Commune Dankpen3 et Odjitane dans la commune Doufelgou1 en présence de la Direction régionale de l’éducation et des élus locaux desdites communes.

Pour  Tayardo et Djakpagnon, l’ouvrage  réceptionné est composé chacun, d’un bâtiment scolaire de trois classe+bureau-magasin, de deux blocs latrines et un dépotoir d’un coût total de 24 807 581 FCFA  par ouvrage.

La réalisation du bâtiment scolaire  est  un grand soulagement pour 142 apprenants  qui se voient sortir du calvaire.

DATCHILE Bidjibou, élève  en classe de CM2  n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction   au nom de tous les élèves  de l’École primaire public (EPP) de Tayardo.

« Je  dis merci à la Banque mondiale et à   l’ANADEB pour ce joli bâtiment. Pendant 5 ans, j’ai fréquenté dans des conditions difficiles, nous tenions nos cahiers pour écrire, nos enseignants souffraient, ils séchaient  des documents  après  la pluie parce qu’ils n’avaient pas de bureau et ils étaient aussi obligé de nous libérer à chaque fois qu’il pleuvait. A partir d’aujourd’hui nous n’allons plus souffrir et nous vous promettons de mettre plus du sérieux pour aller loin dans nos études. A l’avenir je pourrai construire une école pour aider aussi une autre localité. », a-t-il confié.

Togo/Projet FSB : De l’eau potable pour la population de Kawounga dans la région de la kara

La Préfecture de Dankpen à elle seule  enregistre 13 villages bénéficiaires d’infrastructures parmi les 44 touchés dans la Région de la Kara  pour bénéficier  d’infrastructures communautaires dont la majorité est à ce jour déjà  réceptionné.

Il est à noter qu’en dehors des 44 infrastructures, le projet a mis en place les Cantines scolaires qui fournissent des repas chauds dans 65 écoles ; et octroie les Transferts monétaires à 12881 ménages dans 164 villages de la région.

Mis en œuvre par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) sur financement de la Banque mondiale,  le projet FSB dans sa composante1 ” Infrastructures socio-économiques de base ” a soutenu la réhabilitation  et la construction d’infrastructure de base dans 200 communautés ciblées  au Togo.

Pour information, la  composante 1 “Infrastructures socioéconomique de base” vise à soutenir la réhabilitation et la construction de 200 infrastructures  de base dans les communautés ciblées au Togo, ce qui permettra d’accroitre leurs accès aux services de socio-économiques afférents.

A ce jour en termes de résultat pour cette composante1 sur le plan national, 161 parmi les 200 microprojets prévus ont été  réceptionnés provisoirement, 39 sont en cours avec 5 réceptions techniques.  Dans la région de la Kara, sur 44 microprojets prévus, 34  ont été réceptionnés provisoirement et 10 sont encours.

Edem Kolani


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here