Accueil Actualité Togo/Dérèglement climatique : des hausses importantes du niveau de la mer...

Togo/Dérèglement climatique : des hausses importantes du niveau de la mer annoncées

225
0

Le   rapport  du GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat,  a été dévoilé le 23  juin  2021.  Dans ce document, les experts du climat de l’ONU constatent que les impacts du dérèglement climatique vont s’accélérer, et devenir palpables bien avant 2050.

Pour la zone côtière du Togo, les projections climatiques prédisent des hausses importantes du niveau de la mer dans les prochaines décennies.

Selon les hypothèses, l’élévation du niveau de la mer atteindra des hauteurs de 34,16 à 74,22 cm en 2100 pour le scénario optimiste et de 90,28 cm à 120 cm en 2100 pour le scénario pessimiste.

Le Togo compte indemniser les victimes de dommages découlant du transport de SNPD par mer

Cette élévation du niveau de la mer impactera considérablement les ressources vivantes et non-vivantes. En effet, l’élévation du niveau de la mer, quelle que soit la hauteur, entrainera l’érosion côtière et l’avancée de la mer sur le territoire ; ce qui va affecter les infrastructures et les ressources physiques.

Ceci nécessitera le déplacement de plus de 90% des unités industrielles du pays, actuellement concentrées dans la zone côtière, et affectera les populations et les services qui constituent le moteur de développement du pays et provoquerait un retard de la croissance économique.

L’intrusion saline aura un impact sur les populations riveraines des lagunes, qui y tirent leurs revenus. Ce qui aggravera leur paupérisation et les poussera à la reconversion vers d’autres activités.

Les maraichers le long de la zone côtière seront également affectés par l’élévation du niveau de la mer à travers la perte de leurs exploitations. Ce qui aura une incidence sur la sécurité alimentaire.

Togo : Mesures susceptibles de lutter contre l’avancée de la mer

Ces prévisions alarmistes auront des conséquences sur les infrastructures et les cultures. Elles nécessiteront le déplacement de plus de 90% des unités industrielles du pays, actuellement concentrées dans la côte.

Edem K.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here