Togo/ANADEB : 24 villages enregistrent de belles avancées dans l’atteinte des objectifs du projet EJV dans les plateaux

Dans la région des plateaux, 41 villages sont bénéficiaires du projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (Ejv).

Actuellement, 24 d’entre eux ont déjà jouit de l’accompagnement du projet, pour la mise en œuvre de leurs activités génératrice de revenus (AGR) des jeunes.

Ces 24 villages enregistrent de belles avancées dans l’atteinte des objectifs dudit projet. Apprend-on.

Selon les responsables de l’antenne de l’ANADEB des plateaux interrogés par Vert-Togo,  1222 jeunes sélectionnés dans les villages les plus vulnérables viennent de bénéficier de leur première subvention estimée à 60 000 francs CFA chacun. Cette subvention a pour but de soutenir le démarrage ou l’extension de leurs Activités génératrices de revenus (AGR).

« Nous sommes déployé sur les travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO) après notre sélection, nous travaillons pour nos communautés et nous sommes rémunérés à 1500 francs CFA par jour. Nous travaillons sur 80 jours. Pendant les 80 jours, suivons quelques fois la formation en développement d’affaires (FoDA). Nous sommes tenus d’épargner au moins 40 000 F sur le compte d’épargne que le projet nous a aidé à ouvrir ce qui nous donnera droit à la subvention. Au cours des Formations en développement d’affaires (FoDA) au bout de laquelle nous identifions chacun, une idée de projet à réaliser pour s’autonomiser. La subvention est 60 000 F ce qui portera le chiffres d’affaires à 100 000 F CFA et c’est avec ça que nous démarrons notre Activité génératrice de revenus (Agr)», a confié Koudjo Gbémou, jeune bénéficiaire du village Agnigbo dans la préfecture de l’Est-Mono.

Le coaching, la méthode utilisée pour l’atteinte des objectifs de l’EJV

Le coaching des jeunes bénéficiaires de l’EJV marche de pair avec le début des AGR. Les coachs sont recrutés sur la base de leurs expériences en accompagnement des jeunes. La plupart sont issus des meilleurs facilitateurs en formation en développement d’affaires (FoDA). Ils font le suivi de proximité des jeunes vulnérables pour les aider à mettre en œuvre leurs plans d’affaire.

« Chaque coach a au maximum 25 jeunes à coacher et qu’il doit suivre et rencontrer au moins deux fois par semaine selon les exigences du contrat qui le lie à l’ANADEB. Dans cet accompagnement, il se base sur le plan d’affaire du jeune pour l’orienter vers le bon chemin celui de mieux faire pour sortir de sa vulnérabilité. », ont expliqué les responsables de l’antenne de l’ANADEB de la région des plateaux.

Ils sont appelés à être aux côtés des jeunes depuis le début jusqu’à la fin de son contrat de 6  mois c‘est-à-dire de l’achat du matériel nécessaire, début des activités, l’évolution, etc. Ils fonctionnent selon le planning déterminé dans le plan d’affaire ceci pour amener le jeune à avoir une maîtrise de son activité.

« Mon  Activité génératrice de revenu consiste à la mise en place d’un atelier de coiffure. Mon coach vient me conseiller presque chaque semaine. C’est grâce à lui que j’ai pu améliorer mon activité et ma prestation. J’ai maintenant beaucoup de clients. Je ne me plains pas. Je peux témoigner que ma situation a beaucoup changé par rapport au passé. Je rends grâce à Dieu. Merci au gouvernement togolais qui a initié EJV, merci à la Banque mondiale, à L’ANADEB et aussi à mon Coach. » affirme  avec enthousiasme Adjo Kouakou, bénéficiaire à Sévia, préfecture d’AMOU.

Pour rappel, le projet EJV est initié par le gouvernement togolais et financé par la banque mondiale à hauteur 9 milliards de francs CFA pour une durée de trois (03) ans.

La rédaction

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents