Togo :  Pour un océan en bonne santé, le 1er  rapport sur l’état de l’environnement marin évalué

Le premier rapport  du genre sur l’état de l’environnement marin du Togo (REET), produit par le Projet d’Amélioration du Système d’Information Environnementale du Togo (PASIET) a été validé ce mardi à Lomé.

Dans ce rapport, le chapitre 6 consacré à l’environnement marin et côtier a été  élaboré conformément à l’atteinte de l’ODD 14 lié aux océans à l’image des 3 pays pilotes en Afrique de l’Ouest, tous parties à la Convention d’Abidjan.

PASIET: les comités de rédaction du premier rapport sur l’état de l’environnement au Togo officiellement installés

Il s’agit du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Bénin. En effet, ces trois (03) pays ont bénéficié de l’appui du projet MAMI WATA qui contribue à jeter les bases d’une politique de gestion intégrée des océans au sein des pays membres de la Convention d’Abidjan, conformément à la décision CP12/7 de la COP12 relatif à la Politique de Gestion Intégrée des Océans.

Ces rapports sur l’EMM (Environnement Marin) contribuent également aux exigences de déclaration de suivi auprès de la Convention d’Abidjan. Un modèle de rapport a été élaboré, présenté et approuvé lors de la Cop 11 de la Convention d’Abidjan. Voilà ce qui justifie l’appui de la Convention d’Abidjan pour l’élaboration du rapport sur l’état de l’environnement marin (REEM) en capitalisant sur les acquis du REET.

Togo/PASIET : Les statistiques environnementales font les comptes des 3 dernières années

Outre le niveau régional et pour soutenir la politique nationale, ce rapport répond à différents objectifs internationaux. Il contribue au Mécanisme régulier des Nations Unies, à savoir l’Évaluation mondiale des océans.

Pour Feyssal Moumouni, coordonnateur du projet, c’est important que le Togo évalue le niveau de santé de ses Océans puisque les populations dépendent des activités marines.

«  C’est important d’avoir connaissance de l’état de nos ressources marines. Aujourd’hui nos océans subissent pas mal d’enjeux environnementaux. On note d’ailleurs  une prolifération des déchets plastiques. »

Aussi ajoute-t-il « Pour appuyer le Togo dans son processus de se conformer à ces dispositions internationales et régionales, le Ministère allemand de l’environnement via le Programme IKA à travers GRID Arendal et le Secrétariat de la Convention d’Abidjan a appuyé financièrement le présent rapport sur l’état de l’environnement marin (REEM.) »

Il faut noter que le rapport sur l’état de l’environnement marin (REEM)  constitue une base sine qua non pour la planification des projets/programmes de développement, une évaluation environnementale spécifique axée sur un examen périodique de la santé et de l’état d’un certain nombre d’éléments clés composant le milieu marin, un élément essentiel du cycle de gestion intégrée des océans (GIO).

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents