Pour une bonne gestion des bassins fluviaux en Afrique de l’Ouest , un atelier sur la modélisation numérique de la terre s’ouvre à Lomé

Dans le but de mieux  gérer les  bassins fluviaux en Afrique de l’Ouest, la  modélisation numérique de la terre pour l’information spatiale  doit se faire. C’est fort de ce constat qu’un atelier régional s’est ouvert ce  mardi à Lomé  avec  plusieurs  agents techniques et des gestionnaires responsables des opérations d’invention des techniques de télédétection (RS) & de la science de l’information géographique (SIG) qui connaissent bien l’utilisation de leurs outils sur leur lieu de travail.

En effet, une meilleure compréhension de la terre dans laquelle nous vivons et l’étude des impacts des activités humaines nécessitent des applications pratiques des nouvelles connaissances, découvertes et innovations scientifiques, car il est impossible de se  fier uniquement aux imageries plates traditionnelles.

Ainsi, il est nécessaire d’améliorer  cette  compréhension de la terre et de donner aux professionnels les outils nécessaires pour mettre en œuvre la gestion intégrée des bassins hydrographiques (IRBM) afin d’assurer la sécurité et la sureté de l’eau.

PEAT 2 : A Tsévié, le ministre TIEM Bolidja s’assure de l’évolution des travaux de construction des ouvrages hydrauliques

Au cours de la rencontre de deux jours , il s’agira essentiellement  d’exposer les participants aux théories, technologies et applications de la Terre numérique pour améliorer leur compréhension de la Terre et soutenir des solutions basées sur la connaissance pour améliorer les conditions humaines, protéger les services écologiques et soutenir le développement durable futur en ce qui concerne l’environnement.

Il s’agira entre autres : d’élargir les connaissances des participants sur les outils SIG et RS modernes et leur large éventail d’applications, en particulier dans la modélisation de la Terre;  de développer la capacité des participants à identifier les types de données nécessaires, les sources possibles et les formats requis pour l’entrée et renforcer leur acquisition de nouvelles informations et compétences géo spatiales;  d’ établir une base solide pour les participants dans une gamme de compétences géo spatiales, y compris les techniques d’analyse spatiale, les SIG, la télédétection, la visualisation et la modélisation pour relever les défis de l’eau et de l’environnement; et  de développer un cadre approprié pour les connaissances RS & SIG et l’échange d’informations géospatiales pour la collaboration, l’intégration et la sécurité régionales.

Production et commercialisation du « Pure Water » dans les savanes : les acteurs du sous-secteur sensibilisés

Selon le ministre en charge de l’eau Tiem Bolidja qui s’est fait représenter, les résultats de cet atelier contribueront de manière significative à la réalisation des objectifs de la Phase 8 du Programme Hydrologique International de l’UNESCO et de son Plan stratégique pour 2014-2021 avec le thème  « Réponses de la sécurité de l’eau aux défis locaux, régionaux et mondiaux ainsi que l’objectif de développement durable 2030  à  assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous ».

Pour information  les modèles numériques de la terre (MNT)  jouent  un rôle important dans l’évaluation des risques de catastrophes naturelles telles que les inondations et les glissements de terrain.

Edem K

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents