L’évaluation du free roaming dans la sous région enclenchée

Les pays signataires du protocole d’Abidjan sur le Free Roaming en Afrique de l’Ouest, le 28 novembre 2016 à Abidjan, la capitale ivoirienne qui permet aux habitants des dits pays de recevoir gratuitement des appels et d’en émettre au tarif local lorsqu’ils sont en déplacement sont en réunion et ceci pour deux jours à Lomé.

La rencontre, seconde du genre après la dernière qui s’est déroulée  le 06 octobre dernier à Praia dans la capitale Cap verdienne, initiée sous le haut patronage du  ministère des postes et de  l’économie numérique  se donne pour objectif de permettre aux états membres de la Communauté de  travailler  ensemble sur la mise en place d‘un marché unique dans le secteur des TIC et sur la suppression de la taxe du free roaming.

Il sera question pendant deux jours aux participants d’examiner  et d’évaluer  sans complaisance  la mise en œuvre du protocole du free roaming afin d’adopter toutes les difficultés et toutes les mesures correctives nécessaires.

A en croire la ministre en charge de l’économie numérique, Cina Lawson,  la présente  réunion  d’évaluation  et  la  diversité  des provenances des participants, constituent un gage réel de la réussite de cette  rencontre.

Au-delà,  celle-ci devra  permettre  de dégager les voies et moyens pour une très prochaine et effective mise en œuvre par tous les pays membres du règlement de la CEDEAO portant sur l’itinérance sur les réseaux   de   communications   mobiles   ouverts   aux publics à l’intérieur de l’espace CEDEAO.

la table d’honneur

« Votre sens du devoir et votre engagement  revêt d’une importance capitale pour que les communications électroniques  soient  mises  au  service de  l’intégration  des  peuples,  de  l’inclusion  numérique de  nos  populations,  de  la  démocratisation  des  usages et du développement social dans nos Etats respectifs » a-t-elle indiqué.

Et de poursuivre « Le free roaming à  terme va constituer une vraie opportunité d’affaire en raison de l’augmentation croissante du trafic, elle est une aventure gagnant-gagnant au tant pour les états. Il est aujourd’hui indéniable que les chefs d’état se préoccupent de cette problématique de la télécommunication. Elle devra permettre de dégager les voies et moyens pour une très prochaine et  effective des pays membres de la CEDEAO portant sur l’itinérance,  sur les réseaux de communication mobiles ouverts à l’intérieur de cet espace  au public à l’intérieur »

Et de conclure « En effet, à  l’instar de ce qui a été observé au sein des pays membres du Corridor nord après le lancement de roaming  sans  frais  ou  surtaxes,  les  données  récoltées auprès  des  opérateurs, attestent de l’augmentation du volume  du  trafic  du  free  roaming.  Ainsi  présenté,  il  est incontestable que la suppression des frais d’itinérance suscite  du volume  dans  le  trafic roaming.  Ainsi,  le  free roaming    à    terme,    va    constituer    une    véritable opportunité d’affaire pour les opérateurs en raison de l’augmentation croissante du volume du trafic »

Pour information, un règlement sur la mise en œuvre de l’itinérance gratuite dans l’espace CEDEAO a été examiné puis adopté lors de la 15ème réunion des ministres en charge des Télécommunications et TIC de la zone CEDEAO le 06 Octobre 2017 au Cap Vert. Ce règlement adopté à l’unanimité vise, entre autres à : Eliminer les frais d’itinérance sur les appels et SMS reçus par un itinérant d’un pays de la CEDEAO lors d’une visite dans un autre pays de la CEDEAO, de sorte qu’aucun frais n’est payé par l’itinérant pour la réception d’appels ou de SMS pendant 30 jours consécutifs.

Harmoniser le tarif intra-communautaire de détail qu’un opérateur de services d’itinérance peut facturer à ses clients en déplacement dans l’espace CEDEAO pour un appel ou un SMS émis en itinérance communautaire ne peut pas dépasser le tarif le plus élevé des appels ou SMS internationaux à partir du pays visité vers les autres pays de la CEDEAO.

Harmoniser le prix de gros intra-communautaire (tarif inter-opérateur) prélevé par un opérateur de réseau visité sur le réseau domestique d’un itinérant, de sorte que cette taxe n’excède pas les 60% du prix de détail intracommunautaire.

Harmoniser le tarif de détail (Hors Taxe) qu’un fournisseur de services d’itinérance peut facturer à un client pour la fourniture de services de données en itinérance communautaire de sorte à ne pas dépasser le tarif le plus élevé du mégaoctet dans le pays visité.

Harmoniser le tarif de gros qu’un opérateur du réseau visité peut facturer, à l’opérateur d’origine d’un client, pour la fourniture de services de données en itinérance communautaire sur ce réseau visité de sorte à ne pas dépasser 80%  du tarif de détail.

Hector Nammangue

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents