Accueil Actualité Les riverains du Parc Fazao-Malfakassa outillés sur la gestion des conflits

Les riverains du Parc Fazao-Malfakassa outillés sur la gestion des conflits

509
0

Une délégation du ministère de l’environnement du développement durable et de la protection de la nature (MEDDPN) conduite par le chef de division des aires protégées et de la faune, le commandant Okoumassou Kotchikpa était le vendredi 29 mars dernier à Bassar où il a échangé avec la population riveraine du Parc Fazao Malfakassa sur la problématique qu’est la gestion des conflits autour de cette aire protégée. Apprend-on de l’Agence Togolaise de Presse (ATOP)

L’initiative qui s’inscrit dans le cadre du Projet de Renforcement du rôle de conservation du système national d’Aires Protégées du Togo (PRAPT) vise à restaurer la communication,  améliorer  les relations et rétablir la paix sociale entre les populations riveraines autour du parc en vue de sauvegarder les acquis et protéger la nature pour le bien de tous.

La rencontre a regroupé autour du préfet de Bassar, les membres des Associations Villageoises de Gestion Participative des Aires protégées (AVGAP) , les chefs des villages riverains du parc et les responsables des Comités Villageois de Développement (CVD) les chefs des services de l’environnement , de l’agriculture et de l’action sociale ainsi que les forces de l’ordre et de la sécurité .

LIRE AUSSI: Togo/ Ministère de l’environnement du développement durable et de la Protection de la Nature : de nouvelles directions bientôt créées

La rencontre a permis aux participants de diagnostiquer les problèmes qui engendrent des conflits autour du parc notamment l’envahissement du parc par la population, le braconnage, la carbonisation et l’exploitation des bois d’œuvre , la transhumance dans le parc etc…

Les participants ont reconnu la faiblesse des acteurs dans la protection efficace de cet espace végétal et se sont ensemble convenu de redynamiser le comité de gestion de transhumance afin d’éviter l’envahissement du parc par les bovins , de renforcer la surveillance de cette aire protégée,  améliorer  la collaboration et la communication entre l’ensemble des acteurs etc

« La nécessité de protéger la nature pour épargner l’homme des calamités naturelles comme la rareté des pluies , le changement climatique dû à la destruction de l’environnement notamment des aires protégées. » a lancé le préfet de Bassar Col Bonfo .

Avant de convier les uns et les autres à une participation plus active dans la gestion du parc Fazao Malfakassa en vue de sa sauvegarde pour le bien de la population .

Il faut noter que la prise de conscience de tous est nécessaire pour une gestion plus ardue des Aires Protégées au Togo.

Edem Kolani

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here