L’entrepreneuriat des femmes rurales, une préoccupation du RENAFAT

L’entrepreneuriat   des   femmes   rurales    peut   contribuer   à   la   croissance économique  dans  les  pays  en  développement  et  représente  clairement  un potentiel inexploité.

 Pour de nombreuses femmes rurales, l’entrepreneuriat fait partie  d’une  plus  large  stratégie  visant  à  accroître  leurs  sources  de  revenus. Elles poursuivent souvent cette stratégie à temps partiel, et dans ce cadre de travail  il  leur  est  difficile  de  séparer  les  tâches  de  production  des  tâches  de reproduction,  ainsi  que  le  travail  lié  au  marché  du  travail  non  lié  au  marché.

Togo/PNPER : Les entreprises rurales vers un accompagnement technique

 Avec peu d’options disponibles en termes d’emploi, les femmes lancent souvent des entreprises dans des secteurs très saturés, dans l’économie informelle et dans les activités à faible productivité et à faible rendement qui ne leur apportent que peu de protection sociale, voire aucune.

C’est fort de ce constat que le Réseau National des Femmes Agricultrice du Togo (RENAFAT) se préoccupe de la question de la jeune fille rurale au Togo en les sensibilisant  sur  des services et des environnements d’affaires.

 Des pistes de solution que propose  le réseau pour stimuler le démarrage et la modernisation des entreprises dirigées par les femmes et ainsi contribuer à créer du travail décent et productif, et  à atteindre l’égalité des sexes, ainsi qu’à  réduire la pauvreté.

Selon la  Présidente nationale du RENAFAT, Mme AGBERE  la question des jeunes filles rurales doit être  une préoccupation majeure  étant donné qu’elles sont la relève de demain.

Togo/Sécurité Alimentaire : Les Femmes nourrissent les générations futures

« On a tout intérêt à ce qu’elles soient en mesure de jouer ce rôle. Nous sensibilisons les femmes et les jeunes filles surtout dans les villages sur le bien-fondé d’aller à l’école. Pour celles qui ont abandonné les classes, nous les dirigeons vers la transformation des produits agricoles qui leur  procurera un revenu conséquent. Nous recherchons des partenaires pour soutenir ce projet de formation et d’équipement de ces jeunes filles et à cet effet, nous prévoyons dans le court terme de créer des activités génératrices de revenu (AGR) à leur profit », indique-t-elle.

La transformation des zones rurales stimule la croissance économique

Un meilleur accès aux connaissances et aux outils signifie une agriculture plus productive, tandis qu’une productivité accrue dans les exploitations agricoles signifie plus de ressources pour l’éducation, la santé et d’autres activités.

Grâce à la transformation des zones rurales, les populations rurales peuvent stimuler la croissance économique, lutter contre la faim et sortir leurs propres communautés de la pauvreté.

Togo / PASA : ouf de soulagement pour les femmes transformatrices de noix de Karité à Blitta

Mais pour réaliser ce potentiel, la transformation rurale doit être inclusive. Dans l’état actuel des choses, les femmes – et surtout les jeunes femmes – ne bénéficient pas de toutes les opportunités que la transformation rurale peut offrir. Les jeunes femmes rurales sont généralement confrontées à des obstacles supplémentaires par rapport aux autres personnes qui vivent dans la pauvreté : moins d’éducation, moins de possibilités d’emploi et des attentes culturelles plus restrictives. Les politiques doivent s’attaquer à ces disparités afin que la transformation rurale prenne en compte les besoins des jeunes femmes rurales.

Crée le 23 Octobre 2012 à Lomé et regroupant  86 unions de productrices sur toute l’étendue du territoire national, RENAFAT  est membre de la Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles (CTOP) depuis  2014.

Kofi M.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents