Le compostage pourrait réduire notre planète ?

La question mérite d’être posée vue que chaque année, dans le monde, 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont perdues ou gaspillées. Le sujet est également abordé par  l’indice du gaspillage alimentaire du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE).

La faim dans le monde étant en augmentation en raison de la pandémie de COVID-19, la nécessité de réduire le gaspillage alimentaire devient de plus en plus urgente.

Un rapport publié en juillet 2021 par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, le Programme alimentaire mondial, l’Organisation mondiale de la santé et d’autres agences des Nations unies montre qu’un dixième de la population mondiale, pas moins de 811 millions de personnes, était sous-alimenté en 2020, soit 118 millions de plus qu’en 2019.

Et si on facilitait le développement du compost au Togo…

En plus d’exacerber la faim et l’insécurité alimentaire, les pertes et le gaspillage alimentaires contribuent aux trois crises planétaires qui menacent notre avenir collectif : le changement climatique, la perte de biodiversité et la pollution.

Mais si les pertes et le gaspillage concernent l’ensemble du système alimentaire, les individus et les ménages ne sont pas impuissants. En fait, avec près de 570 millions de tonnes de pertes et de déchets produits dans les foyers, leur action est essentielle.

Le compostage, meilleure solution de réduction des GES

Les lignes directrices publiées par le PNUE et l’Institut pour les stratégies environnementales mondiales (IGES) montrent que la pratique du compostage est l’une des meilleures options pour gérer les déchets organiques tout en réduisant les impacts environnementaux.

 

Togo/Africompost 2 : avec l’ONG Gret 49% de sable sont réduits dans les déchets ménagers

Le compostage approprié des déchets organiques que nous produisons dans notre vie quotidienne, comme les aliments non comestibles ou inutilisés, peut réduire la dépendance à l’égard des engrais chimiques, contribuer à rétablir la fertilité des sols et améliorer la rétention d’eau et l’apport de nutriments aux plantes.

L’avenir est circulaire : la réelle signification de la biodiversité

Plus largement, en réduisant les déchets alimentaires, le compostage contribue également à réduire les émissions de gaz à effet de serre qui contribuent au changement climatique. On estime que les pertes et les déchets alimentaires génèrent 8 à 10 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, tandis que l’utilisation des ressources en terre et en eau exerce une pression croissante sur la biodiversité.

« Notre relation avec la nature est déséquilibrée », explique Doreen Robinson, responsable de la vie sauvage au PNUE. « Les humains prennent et jettent continuellement, alors que la nature donne continuellement ».

Au lieu de cela, dit-elle, « nous devons appliquer une pensée circulaire dans laquelle la vie est maintenue et les choses sont continuellement réutilisées. »

Envisageant une transformation mondiale, le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, convoquera le Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires en septembre 2021.

 Soutenant la transition vers des systèmes alimentaires qui ont des impacts positifs nets sur la nutrition, l’environnement et les moyens de subsistance, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) contribue au programme des systèmes alimentaires durables du réseau One Planet Network, en dirigeant l’élaboration d’une ligne directrice pour l’élaboration de politiques collaboratives et l’amélioration de la gouvernance ; il est également membre de la Plateforme de partenariat transformateur, qui informe les donateurs et les décideurs et encourage l’innovation.

Le PNUE est également le gardien de l’élément relatif au gaspillage alimentaire de l’objectif de développement durable 12.3, qui engage les États membres à réduire de moitié le gaspillage alimentaire par habitant au niveau du commerce de détail ; il développe actuellement l’indice du gaspillage alimentaire, une banque de données mondiale sur le gaspillage alimentaire permettant aux pays de suivre leurs progrès vers la réalisation de l’objectif.

Andrea M.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents