Et si on facilitait le développement du compost au Togo…

La plupart des producteurs togolais se plaignent de la production du compost. Beaucoup scandent que la production du compost est trop complexe.

On note une difficulté d’approvisionnement en matière organique, une nécessité de création d’un point d’eau, une difficulté du transport du compost jusqu’au champ etc…

Il est difficile de fabriquer de l’engrais naturel pour de grandes superficies.

Pourtant, selon , l’École Supérieure d’Agronomie (l’ESA)  , une solution existe. Il s’agit de créer une filière de production d’engrais verts à l’image de la filière semence : des producteurs et éleveurs seraient formés à la production du compost et fumures organiques et en feraient leur spécialité, notamment dans les régions propices. C’est-à-dire celles à fort couvert végétal.

Ces producteurs commercialiseraient leur compost aux autres producteurs, et même aux autres régions ou le compostage est plus difficile.

Selon un professeur de l’ESA, « Si l’État n’entreprend aucune démarche vers la promotion des entreprises fabriquant des engrais verts ou vers la recherche dans ce sens, la raison est que  quelques personnes prennent en otage le Gouvernement et empêchent la filière des fumures organiques de se développer »

Selon la CGLTE, l’état aurait les mains liées par des contrats avec les entreprises spécialisées dans les engrais et pesticides polluants.

 

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents