Accueil Actualité En 7 ans, le Togo a réduit de 30% les importations...

En 7 ans, le Togo a réduit de 30% les importations du réfrigérant R-22

296
0

Le  Togo  est  importateur  des hydrochlorofluorocarbones (HCFC) souvent utilisés exclusivement pour l’entretien dans les secteurs de la réfrigération, de la congélation et de la climatisation. Malgré leur usage dans les biens et services, ils diffusent pourtant dans l’atmosphère des substances détruisant la couche d’ozone.

Le Protocole de Montréal confirme le rétablissement de la couche d’ozone ainsi qu’un potentiel inexploité pour l’action climatique

 Face aux méfaits des substances appauvrissant la couche d’ozone (SAO), dont les impacts sur l’environnement et la santé se traduisent par plusieurs maladies comme le cancer de la peau et le ralentissement de la croissance des végétaux, le Togo s’est mis dans la danse de la communauté internationale pour lutter contre les SAO. Le Protocole de Montréal étant l’accord international qui assure la protection de la couche d’ozone par l’élimination graduelle à l’échelle mondiale des substances appauvrissant la couche d’ozone (SACO). Le pays, qui en est signataire, a ainsi recyclé ses partenaires qui sont dans la chaine de protection de la couche d’ozone.

Courant février 2018, l’administration des douanes et forestière et la société civile ont été outillées sur les aspects environnementaux de la destruction de la couche d’ozone et sur les textes juridiques et réglementaires en la matière. En décembre 2019, par l’action du bureau national ozone, les douaniers et les forestiers au poste de contrôle ont été remis à l’ouvrage. Les capacités des techniciens de froid ont été renforcées.

 D’autres actions s’y sont ajoutées, comme la mise en place d’un plan national de gestion et d’élimination   des hydrochlorofluorocarbones  pour répondre aux obligations du Togo vis-à-vis du Protocole de Montréal.

Les Réfrigérants nuisibles pour la Couche d’Ozone ne rentreront plus au Togo

 Le 16 septembre 2020, à l’occasion de la journée internationale de la protection de la couche d’ozone, le ministre de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature, Prof. David Wonou Oladokoun, a parlé d’une bonne nouvelle : le Togo, dans ses efforts, a réussi à réduire de 30% les importations du réfrigérant R-22, entre 2013 et 2019.

Autres points du progrès : le Togo a doté des centres de formation technique d’équipements et de kits d’appareils de mesure, et équipé l’association des frigoristes du Togo d’un important lot d’outillages. En 2013, tout comme les autres pays en développement, le Togo s’est engagé à réduire l’utilisation du réfrigérant prohibé R-22dans le double but de protéger la couche d’ozone et de préserver le climat.

Togo: Des agents du commissariat des douanes outillés sur le protocole de Montréal

«Des défis subsistent et nous devons œuvrer efficacement à éliminer toutes ces substances qui appauvrissent la couche d’ozone. Il est donc de la responsabilité de chacun de contribuer à l’effort du pays pour la protection de notre environnement et la réduction de la vulnérabilité des populations face aux aléas climatiques. J’exhorte donc tous les acteurs, en particulier les frigoristes et importateurs de réfrigérants à qui j’adresse mes encouragements pour les efforts déjà consentis, à continuer de bien s’appliquer dans leur profession et à se conformer aux directives du Protocole de Montréal, plus précisément celles relatives aux bonnes pratiques dans le secteur du froid»,  a  souligné  le  ministre Oladokoun dans son message de circonstance à l’endroit de la population sur les dangers des rayons ultraviolets du soleil et leurs effets sur la couche d’ozone.

Avec l’objectif de réduire et, à terme, d’éliminer complètement les substances qui réduisent la couche d’ozone, le Protocole de Montréal a été signé le 16 septembre 1987dans la ville de Montréal, au Québec, et est entré en vigueur le 1erjanvier 1989. Son dernier amendement – celui de Kigali au Rwanda –est effectif le 1er janvier 2019 et vise une réduction à court terme et une élimination à l’horizon 2047 des hydrofluorocarbones (HFC), qui sont utilisées comme solutions de remplacement des substances qui appauvrissent la couche d’ozone, mais qui sont de puissants gaz à effet de serre dotés d’un considérable potentiel de réchauffement global (PRG), sans effets toutefois sur la couche d’ozone.

Les récentes publications faites par les scientifiques indiquent une reconstitution de la couche d’ozone et prévoit un rétablissement total à l’horizon 2050.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here