Dankpen et Kpendjal affichent plus de 60% de dépendance démographique

Au Togo, une étude révèle que la démographie est estimée à 51,4%, un pourcentage a un peu plus d’un inactif à la charge.

Ce taux est défini comme le rapport entre la population âgée de moins de 18 ans et de plus de 65 ans (les tranches d’âge les moins susceptibles de contribuer économiquement au revenu du ménage) et la population d’âge compris entre 18 et 64ans.

Dans l’ensemble, l’on observe très peu de disparités entre les préfectures.

Les préfectures de Dankpen et Kpendjal Ouest sont celles qui affichent les plus forts taux de dépendance démographique (plus de 60%).

À l’opposé, les arrondissements 03 et 05 de Lomé commune ont des taux de dépendance de moins de 40% chacun, un taux largement inférieur à la moyenne nationale (51,4%)

En ce qui concerne les autres indicateurs, près de 77% des ménages possède un téléphone portable.

Dans toutes les préfectures de Bas mono , akébou et kéran , plus de 50% des ménages possèdent un téléphone portable.

À l’exception de la préfecture de Mo, la répartition de la possession de téléphone portable au niveau de la région. Centrale est assez homogène entre 81,6% et 86,3%.

Seulement près de 21 préfectures/arrondissements sur 44 ont une proportion de ménages ayant un accès à un téléphone mobile au-dessus du niveau national (76,7%). Moins de la moitié seulement des ménages ont accès à des sanitaires améliorés 48,5% au niveau national.

Cette proportion est en dessous de 10% dans les préfectures de 10% dans les préfectures de Kpendjal (5,7%), d’Oti-Sud (0,2%) de kéran (0,3%), de Mo (4,9%) et du Moyen Mono 5,3%.

Une installation sanitaire est considérée comme améliorée et elle permet d’éviter que l’utilisateur et son milieu immédiat entrent en contact avec les excréments humains.

Le taux d’accès à l’électricité est resté stable entre 2015 et 2017 (48,3% contre 48,4%). L’accès demeure faible. En dehors de Lomé Commune, on relève que les taux d’accès à l’électricité sont très faibles dans les préfectures notamment Oti-sud, kpendjal, kpendjal-ouest et Mo sont celles qui présentent un taux d’accès à l’électricité très faible, en dessous de 10.

Près de 06 ménages sur 10 (57,3%) utilisent encore le bois pour la cuisson contre 50,4% selon QUIBB 2015.

À l’exception des arrondissements de Lomé et de la préfecture du Golfe, une forte proportion de la population utilise le bois pour la cuisson.

L’accès à une source d’eau potable (56,9%) a baissé par rapport à 2015 (62%).

Il persiste dans un faible accès de la population à une source d’eau améliorée.

Les populations des préfectures de Kpendjal, Tchaoudjo et Bas Mono sont celles qui enregistrent de faibles (moins de 20%) proportions de population ayant accès à une source d’eau améliorée.

L’eau provenant d’un robinet, d’un forage ou bien d’une bonne fontaine est considérée comme provenant d’une source d’eau améliorée.

Kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents