65 jeunes entrepreneurs seront capables d’élaborer des PA grâce au FAIEJ

65 Jeunes entrepreneurs togolais dont 35 du Lions Club International et 30 du FAIEJ ont débuté ce lundi à Lomé dans les locaux du centre des jeunes d’Amadahomé une formation en Technique de Création et d’Elaboration de Plans d’Affaires (PA) et ceci pour deux (02) semaines.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la signature de convention du FAIEJ et du Lions Club International  en juin dernier dans le but de leur  permettre  de menr à bien leurs  missions de sensibilisation des jeunes à la culture entrepreneuriale, de formation de jeunes porteurs d’idées d’entreprises en développement personnel, en leadership et en techniques de création d’entreprise, de facilitation de leur accès au financement et de leur accompagnement à la réalisation de leur projet.

Les participants

Il s’agit, selon Mme Sahouda GBADAMASSI-MIVEDOR, Directrice générale du FAIEJ, d’un cadre d’échange de compétences dans la perspective de l’insertion socioéconomique des jeunes. « Il s’agit de compléter les compétences à acquérir par les jeunes sur le plan de leadership et sur comment identifier et gérer les opportunités qui s’offrent à eux. D’autre part, c’est un cadre d’encadrement pour ces jeunes », a-t-elle expliqué.

«  Au sein de notre association internationale, nous avons nos jeunes que nous appelons LEO . Ces jeunes ont de la matière, ils ont de l’expérience, ils ont un niveau donné, mais pas l’expérience totalement souhaitée et donc il nous est important de les insérer dans le cadre du FAIEJ pour que dans un premier temps, ils aient des notions de rédaction de plans d’affaires qui leur permet à eux même de se prendre en charge. » a confié , Sylvanus  MORTANT, le Président de la Région 32 Lions Club International.

Et de préciser «  Nos attentes est qu’à la fin de cette formation, nos jeunes aient les outils nécessaires pour pouvoir rédiger leurs plans d’affaire et à partir de là, ils peuvent véritablement se prendre en charge. »

Pour le formateur, Salami  LAYI, cette formation s’appuiera sur trois piliers essentiels notamment leur motivation, d’où son aptitude à surmonter les difficultés, en deuxième lieu leur savoir-faire, assimilé leur capacité technique et la maitrise de son activité et le dernier est le marché. Ces jeunes doivent avoir une facilité de pouvoir décrocher les marchés.

Le FAIEJ vise à soutenir l’entreprenariat des jeunes et contribuer à l’essor de l’auto-emploi en vue de résorber massivement le chômage et favoriser l’épanouissement du travail décent.

Hector N

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents