Togo : 100 millions de dollars de la Banque mondiale pour soutenir les secteurs de l’énergie, de l’eau et les réformes fiscales

La Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un financement de 100 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) pour soutenir le programme de croissance inclusive du Togo, et contribuer à ses efforts pour créer un espace fiscal ainsi qu’améliorer la viabilité financière et la prestation de services dans les secteurs de l’énergie et de l’eau.

Cette seconde opération d’une série programmatique d’appui des politiques de développement a pour objectifs de renforcer la gestion budgétaire et de la dette ainsi que d’améliorer la viabilité financière et l’accès à l’électricité et à l’eau des ménages les plus vulnérables. Elle soutient des mesures visant l’accroissement des recettes fiscales, l’efficience des dépenses d’investissement et le renforcement de la gestion et de la transparence de la dette publique.

Cet appui encourage non seulement l’amélioration de la performance financière de la compagnie d’électricité du Togo (CEET), mais aussi son efficacité énergétique. Enfin, l’opération accompagne des mesures relatives à la viabilité financière du service public de l’eau (TdE), une gestion durable des ressources en eau et une amélioration de l’accès pour les plus vulnérables.

« Les réformes supportées par cette opération sont alignées sur la Feuille de Route Togo 2025 et visent à augmenter l’espace fiscal pour un financement soutenable des services publics. D’importants progrès relatifs à la mobilisation de ressources domestiques ont été réalisés ces dernières années. Ce financement accompagne des réformes transformatrices pour élargir l’assiette fiscale tout en améliorant l’efficacité des dépenses publiques par le renforcement des marchés publics, de la gestion des investissements publics et des procédures de Partenariat Public-Privé », souligne Hawa Cissé Wagué, représentante résidente de la Banque mondiale pour le Togo.

Cette opération s’aligne sur les priorités du Plan national de développement 2018-2022, la nouvelle feuille de route gouvernementale 2020-2025 et également sur les réformes soutenues dans le cadre des séries précédentes.

 L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète.

Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à taux faible ou nul pour financer des projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis.

L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 76 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA permettent d’apporter des changements positifs dans la vie de 1,6 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide.

Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités de développement dans 113 pays. Le volume annuel de ses engagements est en constante augmentation et s’est élevé en moyenne à 21 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 61 % environ de ce montant étant destinés à l’Afrique.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents