Accueil Actualité Pour lutter contre le changement climatique: le CORAF se dote de nouvelles...

Pour lutter contre le changement climatique: le CORAF se dote de nouvelles variétés agricoles

51
0

 Les variétés à cycles courts sont une réponse au changement climatique vu les faibles pluviométries de plus en plus courtes. Nous sommes en Afrique de l’Ouest à la convergence de beaucoup de paradoxes. Ce n’est pas l’eau qui manque. Elle tombe massivement et en peu de temps. Mais elle se perd aussitôt », s’est désolé, le Directeur exécutif du Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF), le Dr Abdou Tenkouano.

Tenkouano qui s’exprimait lors de la première Journée portes ouvertes du parc de technologies agricoles du Sénégal faisant office d’une visite de terrain mercredi 6 octobre 2021 à Bambeye n’est pas passé par quatre chemins pour montrer sa détermination à relever les défis climatiques. « Si nous avons une situation climatique qui constitue un défi pour nous, notre intelligence veut que nous répondions par une approche qui prenne compte de cette réalité, et qui nous permet de produire ce dont nous avons besoin pour notre alimentation ».

Cette première Journée portes ouvertes du parc de technologies agricoles du Sénégal constitue une phase pilote. C’est en ce sens que les organisateurs de cette initiative espèrent qu’elle pourra très rapidement se propager et se répliquer dans d’autres pays.

La FAO à la recherche de consultants pour la restauration des paysages forestiers

S’exprimant sur l’opportunité des variétés à cycles courts, il laisse entendre : « vous voyez ici une démonstration en plein milieu d’une situation grandeur nature de variétés à cycles courts, de variétés qui produisent très rapidement malgré le déficit hydrique. C’est ça aussi une des stratégies adoptée pour lutter contre le changement climatique. Nous ne savons pas quelle est la durée de la saison des pluies mais nous savons que c’est raccourcit. Donc il faut des variétés à cycle très court. Ce que vous voyez ici, ce sont des variétés de petit mil, des variétés d’arachide, de sésame, du sorgho… C’est la réalité du terrain. Nous étions hier (Ndlr : mardi 5 octobre 2021) dans les bureaux pour parler de ce qu’il faut faire. Maintenant, vous voyez les variétés à cycles courts dont je vous parlais qui étaient une réponse au changement climatique ».

« L’un des défis majeur au niveau de la recherche, et qui peut être au niveau des utilisateurs, c’est que nous avons beaucoup travaillé, et on nous dit qu’on n’a pas beaucoup adopté. Et nous nous sommes rendus compte que l’un des maillons manquant c’était le faire savoir. Le faire savoir ici est fait sous forme de vitrine. Il soutient que c’est un effet d’entraînement qui permet d’accélérer le transfert des technologies performent de la station de recherche vers les utilisateurs pour augmenter notre productivité, notre production dans le but de satisfaire la sécurité alimentaire et nutritionnelle », a ajouté le Dr Abdou Tenkouano visiblement satisfait des résultats obtenus sur le terrain.

Concluant son speech, le patron du CORAF invite à la rétention de l’eau de pluie. « Si nous améliorons notre capacité de rétention de cette eau, nous pouvons l’utiliser pendant une période plus longue pour irriguer et faire en sorte que cette irrigation se fasse toute l’année. Cela permettra d’occuper des milliers de jeunes à la quête d’emploi ».

Abdourahmane Dicko, Gestionnaire principal de programme à l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), a de son côté, montré sa satisfaction de prendre part à cette Journée portes ouvertes afin de découvrir « ce qui a été réalisé ensemble » et invite à « continuer le partenariat et la collaboration afin que le fruit de notre travail, de notre collaboration soit porté à la connaissance et surtout arrive aux bénéficiaires qui sont les paysans pour l’accroissement de la productivité et surtout pour l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans nos différents pays et renforcer la résilience de nos couches les plus défavorisées ».

Avec Coraf


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here