Grâce au PASA et à l’ICAT, la Coopérative « TMOUCTA » contribue à la réduction des pertes des fruits et légumes produits chaque année

La Coopérative « TMOUCTA » qui signifie « Travaillons ensemble pour le bien-être »  est basée dans la préfecture de Doufelgou, située à 441 Km au nord de Lomé.

Le groupement avec le  soutien du ministère de l’Agriculture, de la Production Animale et Halieutique à travers le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA) et l’appui technique de l’Institut de Conseil et d’Appui Technique (ICAT) transforme des fruits tels que la mangue, le citron, l’orange, le pamplemousse, l’ananas, le tamarin et autres, récoltés dans le pays en jus de fruits sans additif chimique. A-t-on appris de l’Agence Togolaise de Presse.

Les jus produits sont mis en bouteille et en sachet sous respect des normes biologiques et hygiéniques exigées par le ministère de la Santé.

Le media indique que  la Coopérative achète des fruits aux petits agriculteurs, collecte les fruits et les achemine vers ses installations de transformation où ils sont transformés (triés, lavés et broyés) en jus de fruits. En achetant des fruits à de petits agriculteurs, la société crée de la valeur à partir de milliers de fruits  qui pourrissent et se gaspillent chaque année. Les jus de fruits de la Coopérative sont principalement vendus sur le marché national et dans les pays limitrophes.

, est à la tête de Après sa formation dans des centres créés par le ministère de l’Agriculture, de la Production Animale et Halieutique, pour la transformation des produits agricoles,

La  présidente de la Coopérative,  Mme Maba Apolline s’est  spécialisée dans la transformation des fruits en jus de fruits. Au début de ses activités, avec les moyens limités, elle se débrouillait seule à transformer les fruits en jus. A cause de  la qualité de ses produits, la population a opté pour ses jus.

Les cadres du ministère en charge de l’Agriculture dans la vérification de la qualité des produits transformés localement se sont rendu compte que les jus de Mme Maba sont de bonnes qualités et qu’elle mérite d’avoir l’agrément pour continuer ses productions.

Le PASA soutient la coopérative

La demande est finalement supérieure à l’offre. Après réflexion, Mme Maba a décidé de solliciter le concours des femmes qui n’ont pas d’activités à se joindre à elle pour la production. Le partage des intérêts se fait selon  des critères bien définis de sorte que chacune en sorte gagnante. L’assentiment de ces femmes a permis la formation de leur Coopérative de 10 membres, toutes déterminées à réussir dans la production et à s’épanouir financièrement.

Au regard de la motivation des membres de la Coopérative, le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA), une des initiatives du gouvernement destinées à booster le secteur agricole, financé à hauteur de 26 milliards de FCFA par la Banque Mondiale (BM), en visite dans la préfecture pour vérifier le déroulement des activités relatives à l’agriculture, leur a accordé un appui financier. Cet appui est inscrit dans une sous-composante du Programme National d’Investissements Agricoles et de Sécurité Alimentaire (PNIASA).

 Il  a été utilisé par les bénéficiaires pour l’achat de matériel plus adéquat composé, entre autres, de gans, de blouses, de caches nez, de bonnets, de détergents, de capsules, d’ustensiles, de pasteurisateurs et de presseurs de fruits. Cette assistance financière du PASA a considérablement facilité les tâches et augmenté les productions et la qualité des produits et par conséquent le chiffre d’affaire de la Coopérative.

En décidant de financer la Coopérative « TMOUCTA », le PASA a permis la promotion et le développement de l’entrepreneuriat agricole rural ainsi que l’amélioration de l’offre en jus de qualité. En effet, la transformation locale de ces fruits profite non seulement aux consommateurs nationaux qui peuvent trouver les jus de fruits à moindre coût en période de raréfaction, mais aussi à des milliers de petits producteurs qui voient leurs  revenus augmentés parce que la plus grande partie de leurs fruits ne finissent plus dans les poubelles pendant les saisons d’abondance.

Désormais, le surplus de fruits est rapidement récupéré par ces transformatrices pour les jus qui sont conservables pour une certaine durée. En outre, la Coopérative, en plus de créer des emplois contribuant ainsi à la réduction du chômage, permet aussi à l’Etat de bénéficier des impôts et taxes qui lui sont reversés directement par la Coopérative ou indirectement par les sociétés qui commercialisent ces jus.

En plus de l’appui financier du  PASA, la Coopérative a bénéficié de l’accompagnement technique de l’Institut de Conseil et d’Appui Technique (ICAT) un autre service du ministère de l’Agriculture, de la Production Animale et Halieutique. Cet institut a permis aux membres de ladite Coopérative de suivre périodiquement et gratuitement des séminaires de renforcement de capacités dans les domaines de transformation des produits agricoles et leur commercialisation.

Avec ATOP

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents