Environ 10 000 tonnes de minerai de Manganèse bientôt exploités dans le Nord du Togo

La Société de Ressources minérales Keras Ressources a reçu l’autorisation du gouvernement togolais pour mener à bien son programme d’essais métallurgiques d’échantillonnage en vrac au projet Nayéga Manganèse enrichi(Mn) dans le Nord du Togo. L’information a été portée par ladite société le 23 juillet dernier.

Cela inclura le traitement de 10 000 tonnes de minerai de manganèse enrichi (Mn) par un important producteur d’alliages à base de manganèse pour des essais métallurgiques à grande échelle afin d’évaluer la pertinence du minerai dans leurs fonderies de manganèse.
À en croire les points clés de cet acte, le test dont le coût est estimé à 1,5 million de dollars sera entièrement financé par l’utilisateur final.
Cela comprend l’équipement, les coûts d’exploitation et de logistique et les frais de gestion.

Le financement initial a été mis à disposition avec cet effet immédiat pour s’assurer que les éléments d’immobilisation à long terme et les coûts de gestion sont couverts.
Aux fins de l’exercice, la Société vise un produit Mn enrichi de + 10 mn à 7,5 mn provenant d’une opération de lavage et de tamisage simplifiée.
Cela fournira des données en temps réel sur les couts d’exploitation et la logistique de l’exploitation et la logistique de l’exploitation de manganèse enrichi vers des utilisateurs finaux tiers.

En plus, Keras reste engagé à développer ses actifs de manganèse au Togo en une mine productrice avec la possibilité de développer une exploitation à ciel ouvert et à faible capex, produisant des minerais enrichis en morceaux et des minerais de manganèse.
Le Directeur de la Société, Russel Lamming a déclaré avoir engagé, au cours des derniers mois, des discussions constructives avec le ministère togolais des Mines et d’autres organismes de réglementation au Togo sur la façon de faire du projet Nagéya une mine rentable « l’approbation d’un échantillon en vrac à grande échelle constitue un progrès important dans ces discussions dans le pays, nous avons conclu une entente de financement avec un tiers utilisateur final qui pourrait potentiellement partager des synergies importantes avec un producteur de manganèse d’Afrique de l’Ouest » a-t-il confié

Et d’ajouter « Nous croyons qu’il s’agit d’une approbation considérable pour le projet et la capacité de notre équipe à identifier les actifs de qualité et nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec l’utilisateur final à travers le processus de test métallurgique. Nous avons terminé le processus d’appels d’offres avec les entrepreneurs miniers locaux et les sociétés de logistique qui ont la capacité de commencer l’opération immédiatement et qui attribueront les contratsà la fin de juillet »

Et de se féliciter « Je suis impatient de tenir régulièrement les actionnaires à jour, non seulement à Nayéga, mais aussi à Calidus, qui cherche à faire progresser sa ressource aurifère JORC ciblée de 01 millions d’onces dans son projet Warrowoona en Australie occidentale »

En mai 2017 , les autorités Togolaises ont attribué cinq licences d’exploration sur le cobalt et le nickel au Togo couvrant au total 854, 3 km2 à la compagnie minière australienne qui disait attendre avec impatience l’autre licence minière sur son projet phare de manganèse Nageya.

Ces cinq licences englobent les Zones Kamina 1 à 5 ans dans lesquelles une minéralisation en affleurement de cobalt et de Nickel a été découverte faisant de cet actif une opportunité significative pour Keras.

Kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents