30 fabricants de charbon de bois des préfectures de Kpélé et d’Agou outillés sur la carbonisation améliorée

30 fabricants de charbon de bois des préfectures de Kpélé et d’Agou ont reçu leur attestation de formation sur la méthode casamancaise et des Kits complets de travail ce 18 octobre 2018 au centre Pyramide d’Agou Apégamé.

Ont  pris part  à cette cérémonie de remise d’attestation, des autorités locales et forestières des deux préfectures.

S’étant déroulée sur 08 jours, la dite formation a permis aux jeunes participants de s’imprégner des stratégies de réduction des pressions sur les ressources ligneuses.

remise symbolique

De façon spécifique, il s’est agi de renforcer leurs capacités sur la technique de carbonisation améliorée ; de les doter des kits complets de travail composés de cheminée, des accessoires ; et de les suivre dans la valorisation des acquis.

La formation s’est inscrite dans le cadre du projet Communautés Resilientes aux Changements Climatiques (CRCC) de l’ONG Inades-Formation Togo financé par Action Solidarité Tiers Monde (ASTM). Le present s’executera de Mars 2018 à Mars 2021 dans deux préfectures de la region des plateaux.

Il s’agit des préfectures d’Agou et de Kpélé. Plus précisément, le projet se déroulera dans quatre (4) cantons de la préfecture d’Agou qui sont : Gadja, Agou Nyongbo, Nyongbo-Agbétiko, Atigbe et dans trois (3) cantons de la préfecture de Kpélé (Bodjé, Kpélé centre et Govié) et dans la commune d’Adéta.

En d’autres termes, la formation a permis aux participants d’avoir une bonne connaissance de la technique de carbonisation améliorée ; d’être équipé de vingt (20) kits de carbonisation et  d’un suivi dans la valorisation des acquis par l’équipe technique du projet.

Le projet a pour objectif général de contribuer au renforcement de la résilience des communautés face au changement climatique à travers le transfert de connaissances et le développement des technologies d’adaptations.

De façon spécifique, le projet se propose de renforcer les capacités des acteurs par des formations spécifiques sur la restauration des écosystèmes fragiles de montagnes, des cours d’eau et en économie/efficacité énergétique ; accompagner les communautés locales dans le développement des actions concrètes innovantes d’adaptation au changement climatique.

Les bénéficiaires directs du projet sont constitués des organisations locales de développement, notamment le Comités villageois et cantonal de développement (CVD / CCD), les organisations de producteurs agricoles (OP), les exploitants du bois (les scieurs et les carbonisateurs) et les pépiniéristes des essences fruitières et/ou forestières de la zone du projet.

Le nombre total des bénéficiaires de ce projet est de 1284 personnes dont 455 femmes (35%). Les bénéficiaires indirects sont les membres des familles des ménages ayant reçu les appuis directs et les populations de la zone du projet estimées à environ 160 780 habitants selon le dernier recensement de la population et des habitats de 2010.

La carbonisation peut être définie comme la transformation plus ou moins rapide d’une substance organique en charbon (en carbone), gaz et goudrons, sous l’effet de la chaleur. Le charbon de bois est un résidu formé de carbone presque pur qui résulte de la combustion partielle du bois. Dans la sous-région Ouest africaine, plusieurs techniques basées sur l’utilisation des  mêles sont utilisées présentant des spécificités différentes.

Le matériel de la formation était constitué essentiellement d’un kit complet de fabrication (cheminée et accessoires). A cela s’ajoute le bois qui a été mobilisé par les bénéficiaires, une balance de 100 à 150 kg, des bassines, des coupe-coupes, des dabas  etc…

La rédaction

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents