Accueil Actualité Yolim : La solution du gouvernement aux problèmes des financements agricoles...

Yolim : La solution du gouvernement aux problèmes des financements agricoles au Togo

391
0

Les agriculteurs Togolais  pourront booster leurs rendements dans les mois à venir. Ils bénéficieront davantage du soutien financier de l’État à travers la plateforme Yolim qui a été lancée ce mardi par les ministres en charge de l’agriculture, Noël Bataka et de l’économie numérique Cina Lawson.

La plateforme Yolim (saison de pluies en kabyè), est un programme de crédit digital à un taux de remboursement de 0%, par lequel le gouvernement togolais en partenariat avec les banques et sociétés de téléphonie mobile, octroie des prêts aux petits exploitants agricoles.

Ce prêt, permettra aux bénéficiaires d’effectuer des achats d’intrants, notamment les semences, engrais, pesticides, et de faire des locations d’équipements agricoles.

Ce crédit se présente sous la forme d’un bon d’achat électronique, d’une valeur de 96.000 FCFA versés directement sur le porte-monnaie mobile de l’agriculteur. Grâce au code USSD *820*, l’agriculteur a la possibilité d’acheter des produits agricoles dans les magasins partenaires.

Cette innovation à en croire la ministre de l’Économie numérique est un tournant dans le monde agricole au Togo. « En permettant l’accès au crédit digital, le programme Yolim constitue une étape décisive dans l’intégration des petits exploitants agricoles dans les chaînes de valeur agricoles », affirme-t-elle.

Le gouvernement  voit en cette initiative a expliqué le ministre en charge de l’agriculture , une solution durable aux contraintes des agriculteurs.

« Le programme Yolim apporte donc une solution concrète au problème de financement des agriculteurs. Yolim intervient ainsi pour soutenir la population agricole pour leur permettre d’améliorer leurs productions et par ricochet leurs revenus par un système agricole performant en ces temps difficiles de Covid-19 », indique-t-il.

Pour participer au programme yolim, l’agriculteur doit produire des cultures à haute valeur ajoutée et vivrières.

Il doit également être enregistré par un agrégateur agréé et validé et enfin avoir une carte d’électeur valide sans oublier le numéro de téléphone mobile.

À ce jour, déjà 57483 agriculteurs sont inscrits sur la plateforme Yolim avec une enveloppe de financement estimée à 5.5 milliards de F CFA.

Edoh E.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here