Accueil Actualité Développer l’esprit d’entreprise en milieu rural, la nouvelle dynamique du gouvernement togolais

Développer l’esprit d’entreprise en milieu rural, la nouvelle dynamique du gouvernement togolais

165
0

L’entreprise et l’esprit d’entreprise sont les moteurs de la croissance économique dans les zones rurales.  Le gouvernement togolais l’a réalisé , compte tenu des défis actuels que rencontrent le secteur rural traditionnel.

La réussite de l’économie rurale  à l’avenir est inextricablement liée à la capacité des entrepreneurs en milieu rural d’innover et d’identifier de nouveaux débouchés commerciaux créateurs d’emplois et générateurs de revenus dans les  zones rurales.

Afin de libérer, le potentiel de l’esprit d’entreprise en milieu rural, il sera créé  tout au  long des chaines de valeur agricoles,  117 écoles entrepreneuriales dans chaque commune au  Togo. A-t-on appris.

Le gouvernement se propose de mettre en place des mesures et de développer des actions pour promouvoir une agriculture orientée « agrobusiness » permettant d’attirer les investissements privés, d’accroître le rendement, de professionnaliser les acteurs.

 Il est inclut également dans la stratégie pour atteindre les objectifs,  des actions d’incitation à l’entrepreneuriat et au développement des entreprises au sein des terroirs, afin de favoriser l’émergence d’une classe d’entrepreneurs compétitifs sur les marchés national, régional et international en lien avec le Plan national de développement (PND).

L’objectif ultime étant de promouvoir pour le secteur agricole l’entrepreneuriat rural favorisant le professionnalisme, l’employabilité et l’auto-emploi, notamment des femmes et des jeunes.

 Dans ce contexte, l’Etat ambitionne de développer dans chaque commune du pays, un centre de formation professionnelle aux métiers porteurs le long des chaines de valeur agricole : production, transformation, commercialisation, prestation de services (de mécanisation, irrigation) et tous autres services connexes.

Le gouvernement échange depuis le 11 août 2020 avec toutes   les autorités locales pour l’effectivité de ce projet.

La  faisabilité du projet, identification des infrastructures mobilisables et des sites pour l’implantation des centres de formation, conception de toutes les ressources, pédagogiques, nécessaires à l’incubation et à l’insertion des jeunes agri -preneurs, sélection et formation des formateurs des centres ainsi que des mentors des apprenants aux modalités et processus d’incubation et de mentorat/coaching yolim, ces différents aspects étaient au centre des échanges.

Les jeunes dans ces centres de formation seront formés dans le domaine de la production, transformation, commercialisation, prestation de services (de mécanisation, irrigation) et tout autre service connexes.

Dans cette dynamique et partant du fait de développer les compétences par rapport aux besoins en métiers des territoires dans le secteur agricole pour l’éclosion de jeunes entrepreneurs et leur employabilité, la participation et l’implication des maires/collectivités locales dans la mise en œuvre de ce projet au bénéficie des jeunes de leurs territoires sont opportunes et nécessaires.

Il faut noter que les défis tels que la sécurité alimentaire, la préservation des ressources naturelles et des écosystèmes, l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à ses conséquences, le développement souhaité de systèmes d’approvisionnement alimentaire locaux et l’interdépendance croissante des collectivités locales  peuvent tous être source de nouveaux débouchés pour l’entrepreneuriat rural au Togo.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here