Accueil Actualité Togo : Vers une protection des ressources ...

Togo : Vers une protection des ressources en eau contre la pollution et la surexploitation

136
0

Le gouvernement togolais veut assurer une réglementation du prélèvement de l’eau. De fait, une communication du   ministre  de  l’Eau  et  de  l’Hydraulique villageoise, Bolidja Tiemen  en conseil des ministres la semaine  dernière  a   fait   le   point   sur   les   actions  de  régulation  et  de  modernisation   du   secteur,   en  application  du  code  de  l’eau  du  14  juin  2010,  en  vue  d’assurer  la  protection  des  ressources  en  eau  de  notre  pays contre la pollution et la surexploitation,  et  aussi  de garantir  à  la  population  une  eau  de  boisson  de  qualité.

 L’arrêté  interministériel  n° 010/MEHV/MEF   du   18   mai   2021 a été pris définissant les modalités de calcul, les taux et le mode de recouvrement de   la redevance  de prélèvement   d’eau   destiné   aux   usages   industriels. Il  vise   les    sociétés    de    production d’eau en   sachets et en bouteilles, les industries agroalimentaires, minières, extractives, manufacturières, les  cimenteries    et    les    agro-industries.

Grâce à SHALEV TECH, des plombiers outillés sur les équipements de purification de l’eau

Ces    redevances    sur    les    prélèvements   d’eau   et   sur   les  volumes  des  effluents déversés, sont instituées par l’article  143  du  code  de  l’eau  en application des principes «utilisateurs-payeurs» et    «pollueurs-payeurs». Une      simulation      indique      que  la  mise  en  œuvre  des  dispositions   de   cet   arrêté   peut  générer  des  recettes  de   l’ordre   de   670   millions   de   F   CFA   par   an.   Ce   qui   constitue   une   contribution   non    négligeable    pour    le    financement  des  projets  et programmes  du  secteur  de  l’eau  et  de  l’assainissement.

 La   mise en  œuvre   de  cette  réglementation  adéquatement ciblée permettra de  moduler les  prix  en  fonction  des subventions  croisées   tout   en  garantissant     aux  populations  les  plus démunies    l’accès    à    l’eau    potable  acceptable,  suffisante quantitativement et qualitativement.

Togo: 40 acteurs outillés sur la gestion intégrée des ressources en eau

Dans le même cadre, quatre (04)  autres  arrêtés interministériels   sont   prévus par le décret n° 2012-074/PR    du    21    septembre    2012.

Il  s’agit  notamment  de  ceux liés aux prélèvements d’eau   à   usages   agricoles,  d’alimentation   en    eau    potable,       de       production d’énergie   hydroélectrique et de rejet des eaux usées.

 Le    Togo    s’est    engagé,    à    travers  la  vision  du  chef  de  l’Etat,   dans   une   stratégie   de  développement  durable,  d’accès    universel    à    l’eau    potable et à l’assainissement adéquat pour tous à l’horizon 2023.

La rédaction


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here