Accueil Actualité Togo/Résilience des communautés face aux changements climatiques :   Un projet cible les élèves...

Togo/Résilience des communautés face aux changements climatiques :   Un projet cible les élèves du littoral

290
0

Le projet AVENIR, une initiative de France-Volontaires-Togo, vise à améliorer la gestion des risques de catastrophes par les communautés locales avec l’action des volontaires internationaux et nationaux .

Financé par la commission de l’Union Européenne pour une durée de deux ans au Togo, en Guinée et au Sénégal , le  projet permettra de renforcer les capacités de résilience des communautés face aux changements climatiques, d’identifier et de répertorier les enfants déscolarisés en vue de leur prise en charge éducationnelle, de leur formation professionnelle et d’appuyer les femmes vulnérables dans leurs activités génératrices de revenus.

En vue de mieux appréhender ce projet , l’ONG Action d’aide Humanitaire pour le Développement (AHD) basée à Aného en partenariat avec France volontaire-Togo  a ciblé une vingtaine de participants composés des chefs traditionnels, des Vue d’ensemble des participants et organisateurs présidents des Comités villageois de développement (CVD) et des notables venus des villages de Dévikenme, de Gbodjomé, d’Agbavi et d’Agbodrafo dans la commune Lacs III.

LIRE AUSSI: Togo/ Réchauffement et salinisation des eaux : vers une suspension des activités du littoral ?

 L’objectif était de sensibiliser les bénéficiaires sur les effets liés à l’érosion côtière en vue de leur résilience et de les conscientiser sur la déscolarisation des enfants le long du littoral togolais. La finalité est d’amener les leaders communautaires à s’approprier le projet AVENIR pour faciliter sa mise en œuvre dans les localités

Ce projet  interviendra également dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, de la sécurité alimentaire, la gestion des déchets de ménage et le réseautage de la société civile.

Pour M Bankati David, Docteur en sociologie de l’Environnement et du Développement , les actions entreprises par le gouvernement vont contribuer à réduire la dégradation des côtes et à booster le développement économique de la zone côtière. Mais chaque acteur par son comportement vis-à-vis de l’érosion est très important pour éviter des catastrophes et des risques et effets individuels et collectifs sur le littoral.

De son côté, M. Deen Ayayi, environnementaliste, attaché à la préfecture des Lacs a renseigné l’assistance sur les causes économiques, sociales et culturelles de la déscolarisation des enfants, ses conséquences et les approches de solution pour lutter contre le phénomène.

M. Deen a mis l’accent sur la sensibilisation des différents acteurs, entre autres, les enfants, les parents, les enseignants et les autorités locales et la lutte contre la pauvreté en appuyant les activités génératrices de revenus des communautés. Ceci à travers la promotion des petites unités de transformation, l’appui au conditionnement et à la mise en marché, la valorisation économique des produits agricoles, la promotion de l’entreprenariat des femmes et des groupes vulnérables.

Le directeur exécutif de l’ONG AHD, Walker Maurice et la chargée de programme de l’ONG, Tossa Parfaite ont témoigné leur reconnaissance aux présentateurs pour la qualité et la pertinence de leur exposé. Ils ont remercié leurs partenaires pour leur appui financier et technique et demandé aux leaders d’opinion de les accompagner dans la mise en œuvre du projet.

Avec ATOP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here