Accueil Actualité Togo : Les bonnes pratiques  des énergies renouvelables, une alternative  aux énergies sales...

Togo : Les bonnes pratiques  des énergies renouvelables, une alternative  aux énergies sales selon Les Amis de la Terre

170
0

Le principal problème de l’utilisation des énergies sales  (charbon, pétrole etc…)  c’est qu’elles sont très polluantes, elles rejettent énormément de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Ce qui est en partie la cause du réchauffement climatique.

Cet enjeu environnemental  l’ONG Les Amis de la Terre-Togo ne cesse de le faire comprendre aux autorités et aux multinationales. Ce lundi c’est au travers de deux documents  présentés  à la presse qu’elle dresse encore un tableau noir de la situation  des énergies sales en Afrique tout comme au Togo.

L’un des documents met l’accent   sur  « Les réussites dans la lutte contre les énergies sales et les bonnes pratiques dans l’utilisation des énergies renouvelables » tandis que le second est une étude faite sur la «  transition énergétique juste pour l’Afrique ? Cartographie des impacts des agences de crédit à l’exportation actives dans le secteur de l’énergie au Ghana, au Nigeria, au Togo et en Ouganda ».

Centrale solaire de Blitta : Faure Gnassingbé s’enquiert du niveau d’avancement des travaux

Les premiers responsables de l’ONG protectrice de l’environnement  ne cachent pas  leur  inquiétude devant la contraction de la production de pétrole et de gaz, de l’absence de vision claire de la part des gouvernants et des pressions d’organismes internationaux au travers des deux documents.

«  L’énergie peut être un facteur de développement ou de régression. L’impératif, aujourd’hui, est une réforme du secteur de l’énergie afin que les  Etats puissent en  diversifier les sources mais aussi de tenir leurs engagements au titre de l’Accord de Paris. C’est ce qui a motivé la sortie de ce magazine. », a indiqué  Kpondzro Kwami Dodzi, Chargé de campagne ADT-Togo.

Le deuxième document  poursuit  l’expert en environnement  est  une  étude basée sur les bonnes pratiques des énergies renouvelables. Ces  bonnes pratiques  sont des exemples réussies de lutte contre les énergies fossiles et donc ce magazine démontre formellement que dans certains pays, il  y a des effets qui sont dues aux énergies sales il faut donc combattre ses énergies en proposant des énergies renouvelables.

« Pour  combattre les énergies sales  il faut proposer des alternatives et c’est dans ce sens que nous avons jugé avoir des bonnes pratiques de l’usage des énergies renouvelables. Le magazine a deux parties une partie qui donne des exemples de lutte contre les énergies sales qui sont des causes de changement climatique et la deuxième partie parle des bonnes pratiques des énergies renouvelables qui sont des énergies en harmonie avec la nature. », détaille-t-il.

Énergie verte : L’appel à candidatures pour la gestion en ligne des off-grids de l’AT2ER prolongé

L’objectif en présentant ces documents  à en croire l’ONG  s’est  d’informer et de former sur les  enjeux environnementaux.  Et les causes sont spécifiées dans ces documents.

« Nous attirons l’attention du gouvernement, des investisseurs, des multinationales sur le fait que les financements  portés vers les énergies sales ont une conséquence notoire sur l’environnement mais également sur la substance des communautés. Il faut nécessairement   renverser la tendance en finançant les énergies renouvelables. »

Il faut préciser que les deux documents présentés par l’ONG Les Amis de la Terre Togo seront déposés aux ministères en charge de l’environnement et de l’Energie et des mines afin que ces derniers  puissent se souvenir des engagements nationaux du pays en matière de développement durable et de changement climatique, y compris les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris et des ODD.

Edem Kolani

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here