Accueil Actualité Togo : Appui salutaire de SCANTOGO aux réserves de palétuviers du delta...

Togo : Appui salutaire de SCANTOGO aux réserves de palétuviers du delta du Mono

69
0
Vue partielle des palétuviers

Le groupe cimentier SCANTOGO demeure engagé dans sa politique de conserver les réserves naturelles en augmentant continuellement l’utilisation de ressources alternatives comme substituts aux matières premières naturelles. Hormis cela, il contribue de manière significative à l’amélioration des pratiques de gestion locale des ressources naturelles dans les territoires de mangroves au Togo.

C’est ainsi qu’il a appuyé l’ONG Cosol PG dans le reboisement des mangroves de la réserve transfrontalière du delta du Mono. L’objectif étant de contribuer à la conservation de la biodiversité et des services liés aux écosystèmes de la réserve.

Commune Yoto 2/Gestion des déchets : SCANTOGO très engagée

De fait, l’appui a permis à cette organisation de la société civile, de reboiser plus de 3000 pieds de palétuviers dans la réserve transfrontalière du delta du Mono. « SCANTOGO, nous a appuyé pour le reboisement des mangroves avec un budget de 1,5 millions de FCFA. Ceci a permis le reboisement de 3000 pieds de palutiviers. Malgré quelques pertes, il y a encore des pépinières de palutiviers disponibles qui serviront après pour le reboisement.», a confié le coordonnateur de l’ONG Cosol PG, Kpati Komlan Aguè à Vert-Togo.

Cosol PG est l’une des ONG qui ont porté l’idéal de cette réserve et qui ont travaillé au côté d’autres organisations de la société civile, des autorités gouvernementales et de la GIZ pour la reconnaissance de cette réserve. Chose qui a été faite en 2017. C’est d’ailleurs à ce titre que le cimentier allemand en collaboration avec Global Environnement Sustainably (GES) du groupe et l’Union Internationale n’a pas hésité à signer un partenariat avec elle.

« Nous travaillons avec les communautés rurales du delta du Mono pour continuer l’action de préservation et de conservation des ressources naturelles présentes sur leur site. Au niveau de la conservation, nous parlons de certaines espèces rares qui sont en déclin au Togo. Je pense aux palutiviers dont le nombre ou la végétation est entrain d’être détruite au quotidien et nous accompagnons quelques actions de renforcement de capacités de ces communautés tout au long du chenal de Gbaga et tout le long de la forêt sacré Akissa, une grande forêt en Afrique subsaharienne.”, explique le coordonnateur.

RSE : SCANTOGO valorise les coques de palmiste comme nouveaux combustibles alternatifs

Il n’a pas manqué de reconnaître les efforts du groupe cimentier dans la réhabilitation de la carrière et le reboisement compensatoire et fait des suggestions. « Au niveau de SCANTOGO, ils font beaucoup pour réduire leur empreinte écologique ; surtout le reboisement pour palier la perte en carbone. Ils appuient un certain nombre de communautés. Mais stratégiquement ils peuvent faire encore plus. Par exemple anticiper un certain nombre d’actions. Aider les communautés pour que celles-ci n’utilisent pas les arbres qu’elles reboisent comme bois de chauffe.”, a t-il proposé.

Edem kolani


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here