Accueil Actualité Claude Sodokin : « Il y a moins de jeunes francophones aux rencontres internationales...

Claude Sodokin : « Il y a moins de jeunes francophones aux rencontres internationales sur le climat » 

160
0
Claude Sodokin, Fondateur d’Ecolotrip

Moins de jeunes francophones africains  participent aux grandes rencontres internationales sur le climat. Et pourtant, ces jeunes s’activent énormément pour la lutte contre les changements climatiques du continent africain. C’est ce qu’a fait savoir Claude sodokin , jeune togolais de 24 ans résidant en France interrogé par Vert-Togo.

 Le Fondateur d’Ecolotrip, une organisation de jeunesse qui mobilise et connecte de plus en plus des jeunes francophones acteurs de la lutte contre les Changements Climatiques indique que c’est fort de ce constat qu’il crée régulièrement des cadres d’échanges entre jeunes acteurs de la lutte contre les Changements Climatiques au sein de la francophonie au travers du forum annuel  ‘’Week-Eco’’ en favorisant une coopération sud-sud et nord-sud.

Felix Tagba : « L’engagement pour la protection de l’environnement, c’est aujourd’hui, pas  demain »

« L’un des objectifs de la Week-Eco de cette année était de rédiger des recommandations qui seront relayées à la COY16 du 27 au 31 Octobre 2021 à Glasgow pour une consolidation afin de porter ces dernières devant les chefs de gouvernements pour influencer les décisions à la COP26 du 1er au 12 Novembre. », explique-t-il .

Claude SODOKIN : ” Lutter contre les changements climatiques, c’est aussi lutter contre la famine et le chômage des jeunes africains ”

Avant de préciser « Il est à noter que parmi les participants de la Week-Eco, nous serons 2 à la COY16 et d’autres jeunes du comité de rédaction des recommandations ont reçu des accréditations pour participer à la COP, nous espérons qu’ils puissent effectuer le déplacement. »

Quant à la question de savoir ce qui se  passera à Glasgow et quel rôle jouera-t-il.

Claude répond  que le continent africain  est en effet le continent le plus touché par les effets néfastes des changements climatiques et la Conférence des Parties (COP) est le cadre idéal pour discuter et négocier des solutions urgentes à prendre pour l’avenir de notre continent.

« Du côté de la jeunesse francophone africaine, nous avons rédigé certaines grandes lignes qui touchent notamment : la désertification au Sahel et l’érosion côtière sur la côte atlantique. Nous allons voir comment on peut former une alliance des jeunes francophones des pays présents à la COY afin de facilement coordonner des activités pour avoir plus d’impacts. », confie t-il.

Week-eco 2019 : Ecolotrip soutient le micro-projet Educ’Eco du Bénin avec 500 000 FCFA

Et poursuit-il « Aussi, à Glasgow, nous aurons l’occasion de discuter directement avec certains chefs de gouvernement pour étudier ensemble la faisabilité de certaines initiatives comme par exemple : renforcer le fonds vert et élargir ce dernier au-delà de la mobilité des jeunes afin de faciliter la mise en place des initiatives concrètes, créer régulièrement un cadre d’échange pour les jeunes francophones engagés dans la protection de l’environnement, encourager et faciliter la participation des jeunes dans les instances de prise de décision sur les enjeux climatiques, prendre en compte l’avis des jeunes dans l’élaboration des plans d’action climatiques, accompagner et engager les autorités locales dans l’exécution des politiques environnementales à travers l’identification des besoins et le renforcement des capacités. »

Pour information Claude Sodokin se défnit comme un cosmopolite et un “climate enthuiast”. Il est diplômé Ingénieur Physique Appliqué & Energie solaire et développement durable en France/Espagne. Claude exerce en tant qu’Ingénieur Chercheur au Commissariat à l’Energie Atomique et aux Énergies Alternatives (CEA) à Paris.

Edem K.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here