Accueil Actualité Érosion côtière : le ministre Foli-Bazi Katari va impulser un dynamisme...

Érosion côtière : le ministre Foli-Bazi Katari va impulser un dynamisme au projet WACA ResIP

424
0

Le 22 octobre 2020, Mme Hawa Cissé Wagué, représentante-résidente de la Banque mondiale au Togo se félicitait des échanges fructueux avec la Cheffe du gouvernement togolais et a réitéré l’engagement de la Banque mondiale à accompagner la nouvelle équipe gouvernementale et les axes prioritaires de sa politique telle que déclinée devant l’Assemblée nationale le 2 octobre dernier.

Togo: Edoh Wowuikopé va réduire ses risques d’inondations à près de 100 millions F CFA avec le projet WACA

“Ça été un plaisir de rencontrer Madame le Premier ministre et d’échanger avec elle sur les priorités de développement de son gouvernement. La Banque mondiale reste engagée à supporter ses priorités de développement du pays. On va ajuster notre intervention dans le pays pour  plus  d’inclusion  sociale, transformer l’économie pour créer beaucoup plus d’emplois surtout l’emploi décent, aussi pour accompagner le gouvernement dans la modernisation du pays.”

 “Le gouvernement a déjà pris les bonnes décisions pour relancer l’économie et donner les bases pour une croissance beaucoup plus inclusive et beaucoup plus forte. La digitalisation étant un facteur important  dans  la  lutte  contre  la Covid-19, on va rester aux côtés du Togo dans ce cadre”, a rapporté la presse officielle sur les propos de Mme Hawa Cissé Wagué, représentante-résidente de la Banque mondiale au Togo, après son entretien  avec  Mme  Victoire Tomégah-Dogbé.

Togo : La feuille de route du ministère de l’environnement et des ressources forestières 2025 connue

Mais pour que cet engagement se concrétise dans les délais, le Togo doit se mettre en position d’être aidé.

En clair, le pays doit nettoyer tout ce qui retarde la bonne exécution des projets. Ces couacs qui fâchent souvent, Mme Hawa Cissé Wagué en a fait cas, deux jours plus tôt, avec le ministre de l’environnement et des ressources forestières, Foli-Bazi Katari.

Au cœur de leurs échanges, les projets en cours de mise en œuvre au ministère et financés par la Banque mondiale dont le projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (projet WACA ResIP) et le projet REDD+.

Selon le compte-rendu officiel, la représentante-résidente de la Banque mondiale au Togo a, d’abord, souhaité qu’il y ait plus de célérité dans la mise en œuvre des sous-projets communautaires du projet WACA ResIP qui doivent contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations qui sont toujours dans l’attente des résultats.

Ensuite, elle évoque la protection d’urgence du segment de côte entre Gbodjomé et Agbodrafo, qui  vise à réduire la vulnérabilité des  populations,  en  déplorant aussi  la  lenteur  et  les  goulots d’étranglement qui entravent le bon déroulement des marchés publics.

Le reste a été un échange de politesse : après avoir relevé toutes ces difficultés, Mme HawaCissé Wagué a souhaité que le nouveau ministre regarde de près ces différents points et impulse un dynamisme  au  projet  WACAResIP qui constitue une réponse à l’érosion côtière.

Foli-Bazi Katari a remercié pour la démarche,  «je vous donne l’assurance que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour faciliter et veiller à l’exécution du projet WACA en toute transparence en vue de l’atteinte des objectifs».

Pour une gestion durable des ressources naturelles: une implantation des pancartes de sensibilisation à Atakpamé

Il avait aussi promis mettre en place un mécanisme de contrôle de l’exécution physique et financière afin de garantir l’efficience et  l’efficacité de la  gestion s’est dit sensible à toutes les préoccupations soulevées et a. Et pourtant, il est chanté dans tous les discours que le projet si cher aux plus hautes autorités togolaises !

A noter que le WACA ResIP a engendré 11 sous- projets communautaires pour lutter contre les changements climatiques en réduisant la vulnérabilité des bénéficiaires que sont les femmes et les jeunes. Pour une durée de 5 ans, il est financé par la Banque mondiale, le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et l’Etat togolais pour un montant de 31 milliards de francs Cfa.

Les conventions de gestion ont été signées le8 novembre 2019 à Lomé. A cette date, le ministre disait si bien à des sous-projets.

Les principales activités des 11 sous-projets communautaires (  à mener par les commissions préfectorales de développement durable) sont, entre autres, la gestion des aires communautaires de haute valeur écosystémique, la gestion durable des terres, la réhabilitation des petites infrastructures  endommagées  par  les aléas, les travaux de curage des canaux naturels pour l’amélioration de la performance des canaux de drainage des eaux, la pollution et la gestion des déchets et les activités génératrices de revenus.

Togo/Projet WACA Resip : début des grands travaux physiques d’ingénierie en 2021

 Six pays ouest-africains sont concernés par le WACA : Benin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé Principe, Sénégal et Togo.

C’est un projet dit d’espoir pour les riverains du littoral eu égard aux menaces de l’érosion côtière.

 A  terme,  le  segment  entre Agbodrafo  et  Aného  frontière Benin, long de 18 km, doit être protégé, le chenal de Gbaga sur24 km dragué, 3.000 ménages mis à l’abri des inondations.

Avec l’UNION

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here