Accueil Actualité Un nouveau livre blanc de la BAD lie l’entrepreneuriat à la résilience...

Un nouveau livre blanc de la BAD lie l’entrepreneuriat à la résilience socio-économique

4
0

La Banque africaine de développement a publié un livre blanc sur l’entrepreneuriat et le libre-échange qui plaide en faveur des entrepreneurs et de l’innovation en tant que moteurs essentiels de la résilience et de la préparation aux situations d’urgence en Afrique.

Le livre blanc, intitulé Towards a New Narrative of Building Resilience et publié en septembre 2021, place le secteur privé, en particulier les entrepreneurs basés sur la technologie et le savoir, au cœur de la sécurité, du développement durable et de la croissance future du continent. Il fait suite à un volume antérieur, Les catalyseurs de l’Afrique pour une nouvelle ère de prospérité économique , sorti en juin 2021.

Le lancement du livre blanc coïncide avec le Forum de la Banque sur la résilience en Afrique prévu du 28 au 30 septembre 2021. Les conclusions du document fournissent un contexte pertinent pour la troisième journée du Forum, au cours de laquelle les principaux investisseurs en capital-risque, décideurs, chercheurs et organisations internationales de développement discuteront de la manière de libérer le potentiel de l’entrepreneuriat et de la ZLECAf pour construire un continent résilient et prospère.

Afrique : La BAD vers une mobilisation  de  25 milliards de dollars d’ici à 2025 pour l’adaptation climatique

Dr Khaled Sherif, vice-président de la Banque pour le développement régional, l’intégration et la prestation des services, a déclaré : « Les entrepreneurs jouent un rôle déterminant dans la résolution des problèmes économiques, sociaux et environnementaux du continent. Nous devons leur fournir les encouragements et le soutien nécessaires, l’avenir en dépend.

Le livre blanc note que les entrepreneurs africains ont déjà réalisé de nombreuses avancées, notamment en élargissant l’accès à l’information et aux services, en comblant les divisions entre les zones rurales et urbaines et en développant les systèmes de paiement et d’envoi de fonds par téléphone mobile qui permettent une finance plus inclusive.

Le document préconise la mise en place d’un écosystème complet offrant aux entrepreneurs africains un soutien technique, financier et de mise en réseau. Les recommandations spécifiques incluent l’augmentation du capital-risque disponible, la création de plus de hubs d’accélérateurs, la promotion d’une plus grande R&D via des plateformes de partage de données et le soutien à l’éducation et au développement des compétences à grande échelle à l’ère numérique.

Changements climatiques : La BAD accorde une aide financière aux pays d’Afrique de l’Ouest

En suivant ces étapes, le document conseille de mettre l’accent sur l’égalité des sexes et les besoins des jeunes pour améliorer les opportunités et la productivité.

La création d’un écosystème entrepreneurial stimulerait des effets d’entraînement, tels que l’aide à la capacité des gouvernements à stimuler le développement du secteur privé et l’élargissement de l’assiette fiscale formelle. .

L’accent mis sur l’amélioration de la valeur ajoutée dans tous les secteurs, les chaînes de valeur régionales et les clusters d’entrepreneuriat complète également les objectifs de la Zone de libre-échange continentale africaine, qui est entrée en vigueur en janvier 2021.

Soutenir les entrepreneurs apporterait de vastes avantages à la société dans son ensemble. Il s’agit notamment d’une plus grande disponibilité des biens publics tels que la gestion des déchets dans la production de biogaz, la fourniture de services d’administration en ligne basés sur des applications et un accès élargi à la formation professionnelle et aux infrastructures, y compris pour les plus pauvres et les plus vulnérables, ce qui réduirait la fragilité.

La Banque africaine de développement a déployé plusieurs initiatives pour soutenir l’entrepreneuriat en Afrique. Il s’agit notamment de son Entrepreneurship and Innovation Lab et du Youth Entrepreneurship and Innovation Multi-Donor Trust Fund. La Banque est également l’un des champions de l’Africa Investment Forum, qui accélère la réduction des déficits d’investissement du continent. Des efforts plus récents se sont concentrés sur les banques d’investissement des jeunes entrepreneurs pour aider à financer des startups durables.

Grâce à ses adhésions à l’Alliance pour l’entrepreneuriat en Afrique, lancée en mai 2021, et au Pacte mondial du G20 avec l’Afrique, la Banque fait avancer les intérêts des entrepreneurs et des gouvernements africains.

Cliquez ici pour lire « Entrepreneuriat et libre-échange : vers un nouveau récit du renforcement de la résilience.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here