Accueil Actualité Togo /Région maritime: RéNAAT et AVSF œuvrent pour une promotion des...

Togo /Région maritime: RéNAAT et AVSF œuvrent pour une promotion des alternatives aux pesticides chimiques

95
0
vue des participants à Vogan

Les populations agricoles de la préfecture de Vo qui étaient friands de l’utilisation des pesticides ont pris une réelle conscience des risques   liés à l’utilisation de ces substances.

Une formation initiée à leur endroit par le Réseau Nationale des acteurs de l’agroécologie (RéNAAT) en collaboration avec Agronome Vénitaire Sans Frontière (AVSF) à Vo-koutimé (préfecture de Vo) leur a permis d’être au parfum des risques liés à ces usages, et d’autre part, de savoir davantage sur la diversité des alternatives agroécologiques permettant d’éliminer l’usage des pesticides dangereux tout en préservant leurs productions végétales et animales.

Cette formation, tenue pendant deux jours. C’est à dire les 15 et 16 Novembre à vogan au centre CAF s’inscrit dans le cadre de la promotion des alternatives aux intrants chimiques et semaines des alternatives aux pesticides de synthèse.

Vue partielle des participants à la formation

« Le Togo fait partie des rares pays qui ont interdit l’utilisation du Glyphosate. Et nous, entant qu’acteur de la société civile , il est important pour nous de soutenir le gouvernement dans cette décision louable. C’est ce qui a motivé cette activité de sensibilisation et de formation  que nous avons lancé afin de promouvoir les intrants alternatifs qui existent. Une rencontre avec les producteurs s’est donc tenue afin de les sensibiliser et les apprendre à fabriquer des intrants eux-mêmes. » , a confié à Vert-Togo , Joseph Koami BOKODJIN Secrétaire Général  de RéNAAT.

Togo/Lutte contre les pesticides non homologués : le gouvernement prévoit des axes de réduction

Avant de préciser « cet atelier qui a porté sur le guide pratique de  l’Agroecologie pour sortir des pesticides a été meublé de deux modules de formation. Une communication sur le cadre juridique de gestion des pesticides au Togo et une autre qui a porté sur les impacts négatifs de l’usage des pesticides sur les services écosystémiques. »

Pour TREKOU komlan, le Directeur préfectoral  de la préfecture de Vo, c’est une formation qui est venue à point nommé  compléter la formation que la direction préfectorale a l’habitude de donner aux producteurs agricoles de la localité.

« L’information que nous apportions n’était pas prise en compte.  Nos producteurs aiment utiliser ce qu’ils ont a porté de main. Ils ont la volonté d’utiliser les produits homologués mais souvent ces produits sont chers. L’idée est de les aider afin que leurs produits agricoles soient de bonne qualité et que l’environnement soit protégé. », a-t-il martelé.

Étape de Bagbé

Même son de cloche dans la localité de Bagbé (ouest de Lomé), les 18 et 19 Novembre au centre CAFAPE.

Les responsables de coopératives de producteurs à travers le projet Promotion des Alternatives aux intrants chimiques (PAIC)& Semaines des alternatives aux pesticides ont été sensibilisés et formés sur la fabrication de bouillon de cendre à la fois un fertilisant , insecticide et fongicide.

Les participants de l’étape de Bagbé

La  formation a été  pratique sur les biofertilisants et bio repulseurs et sur le  bouillon de cendre et APICHI à base d’éléments naturels, ail, piment, poivre noir, gingembre, cendre, savon local a été également organisée à l’endroit des cooperatives agricoles.,

Pour information, la consommation des pesticides et de certains produits vétérinaires, ainsi que leurs conditions d’usage  sont  chaque  jour  plus  alarmantes  dans  le  monde,  et  en  particulier  dans  les  pays  en   développement.   AVSF  se  mobilise  depuis  plusieurs  années  sur  ces  problématiques  et  le  développement d’alternatives agroécologiques.

Cependant les problèmes persistent voire s’aggravent dans les pays de coopération. Et les actions de terrain engagées aux  côtés des organisations paysannes dans l’appui aux transitions agroécologiques ne portent pas  toujours un regard systématique et rigoureux sur cette question de l’usage des pesticides et des produits vétérinaires.

Des renforcements de compétences des paysans, paysannes et des technicien(ne)s s’avèrent donc  indispensables pour une réelle prise de conscience des risques  liés à l’utilisation des pesticides et  de certains produits vétérinaires dans l’ensemble des pays de coopération, et montrer de manière  pratique et concrète toute la gamme des alternatives permettant de réduire le recours à ces  intrants.

L’atelier de sensibilisation va se poursuivre  les 29, 30 Novembre 2021 à  Atakpamé et les 02, 03 Décembre à kpalié.

Edem Kolani


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here