Accueil Actualité Togo/Piments rouges : Le niveau des prix à la consommation  stabilisé  en décembre...

Togo/Piments rouges : Le niveau des prix à la consommation  stabilisé  en décembre 2019

587
0

Décembre 2019, le niveau général des prix à la consommation s’est quasiment stabilisé, après avoir connu une hausse de 1,0% le mois précédent. Cette stabilité est due, d’une part, à la hausse des prix des fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+0,9%) ; «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (+1,1%) ; «Transports» (+0,6%), «Tabac et stupéfiants» (+0,6%) et «Santé» (+0,1%) et, d’autre part, à la baisse des prix des fonctions de consommation «Communication» (-8,4%) et «Restaurants et Hôtels» (-0,1%).Lit-on dans le bihebdomadaire Togolais l’Union.

Les confrères indiquent que pour la fonction de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées», d’après l’Institut national de la Statistique et des études économiques et démographiques (Inseed), sa hausse est soutenue par les postes suivants : «Autres produits frais de mer ou de fleuve» (+16,5%) ; «Céréales non transformées» (+2,2%) ; «Sel, épices, sauces et produits alimentaires non déclarés ailleurs» (+6,5%) ; «Tubercules et plantain» (+6,1%) ; «Mouton chèvre» (+5,3%) ; «Poissons et autres produits séchés ou fumés» (+1,5%) ; «Légumes frais en feuilles» (+3,5%) ; «Huiles» (+2,9%) ; «Agrumes» (+3,7%) ; «Volaille» (+1,9%) ; «Boeuf» (+0,8%) ; «Farines, semoules et gruaux» (+3,4%) ; «Boissons non alcoolisées artisanales» (+4,5%) ; «Beurre, margarine» (+2,0%) et «Boissons non alcoolisées industrielles » (+0,1%). La hausse observée au niveau des fonctions de consommation «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» et «Transports» est due respectivement aux postes «Combustibles solides et autres» (+6,7%) ; «Services d’entretien et de réparations courantes» (+5,2%) et «Cycle, motocycle et véhicule à traction animale » (+4,1%). S’agissant des fonctions de consommation «Tabac et stupéfiants» et «Santé» leur hausse est portée respectivement par les postes «Vin et boissons fermentées» (+3,5%) ; «Bière» (+0,5%) et «Produits médicaux divers» (+0,03%).

Les postes dont l’évolution des prix a contribué à la baisse des prix des fonctions de consommation «Communication» et «Restaurants et Hôtels» sont respectivement «Communication téléphonique1» (- 9,4%) et «Restaurants, cafés et établissements similaires» (-0,1%).

Les produits en hausse de prix

Les produits dont les prix ontgrimpé en décembre 2019 sont entreautres : «Aglinvimoumou (Crabes frais)» (+17,3%) ; «Bouloumoumou (Crevettes fraîches)» (+8,3%) ; «Maïs séché en grains crus vendu au grand bol» (+7,7%) ; «Riz local longs grains vendu au petit bol» (+4,2%) ; «Piment rouge frais» (+31,6%) ; «Gboyébessé(Piment vert)» (+19,7%) ; «Gingembre frais» (+6,2%) ; «Pimentrouge sec» (+4,3%) ; «Sel de cuisine gros cristaux» (+2%) ; «Piment rouge sec en poudre» (+0,3%) ; «Igname» (+7,9%) ; «Patate douce fraîche» (+0,1%) ; «Viande fraîche de mouton au kg» (+5,8%) ; «Viande fraîche de chèvre au kg» (+5,3%) ; «Manvi fumé (Hareng)» (+3,0%) ; «Carpe frite à l’huile rouge» (+2,7%) ; «Doèvi (Anchois) fumé» (+2,3%) ; «Akpala (Chinchard) fumé» (+2,2%) ; «Doèvi (Anchois) frit» (+1,9%) ; «Choux vert» (+30%) ; «Haricot vert» (+28,1%) ; «Adémè» (+10,3%) ; «Gboman» (+7,6%) ; «Zomi (Huile de palme traditionnelle)» (+4,6%) ; «Huile végétale (Nioto)» (+2,1%) ; «Citrons» (+8,2%) ; «Pamplemousse » (+6,1%) ; «Oranges locales » (+2,8%) ; «Poulet local vivant» (+8%) ; «Poulet vivant de chair» (+6,7%) ; «Pintade locale vivante» (+5,6%) ; «Ailes de poulet congelé» (+0,5%) ; «Viande de boeuf sans os au kg» (+1,8%) ; «Viande de bœuf avec os au kg» (+0,5%) ; «Ablo» (+12,2%) ; «Mawoè (Maïs en pâte)» (+6,6%) ; «Couscous de blé» (+1,8%) ; «Jus de bissape» (+6%) ; «Jus de citron» (+5,1%) ; «Liha sucré » (+3,6%) ; «Beurre frais en vrac» (+10,3%) ; «Boisson gazéifiée au tonic (Scheweppes)» (+0,9%) ; «Charbon de bois» (+7,5%) ; «Vélo de ville pour homme (Phoenix)» (+6,5%) ; «Tchoukoutou local artisanal » (+3,4%) ; «Bière locale ordinaire » (+0,6%) et «Mercurochrome» (+0,1%).

Les produits en baisse de prix

Les prix ayant enregistré une baisse se rapportent entre autres aux produits : «Appel Zone 3 (Togocel vers France)» (-35,2%) ; «Appel Heure creuse Togocel» (-36,2%) ; «Appel Operateur 1» (-37,3%) ; «Appel Heure normale Togocel» (- 37,3%) ; «Appel Operateur 2» (- 37,7%) ; «Appel Zone 2 (Togocel vers Ghana)» (-38,8%) ; «Appel Zone 1 (Togocel vers Bénin)» (- 38,9%) ; «Plat de fufu + sauce viande» (-0,6%) et «Riz + sauce viande» (- 0,7%).

Calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a enregistré une baisse de 0,4% sur le plan national. L’inflation sous-jacente (variation mensuelle de l’indice hors énergie, hors produits frais) a régressé de 0,5% selon les chiffres statistiques.

Cependant, note l’Inseed, le niveau des prix des «produits frais» (1,7%) et celui des produits énergétiques (1,4%) ont enregistré une hausse. Au regard de la provenance, les prix

des produits locaux ont augmenté de0,1% tandis que ceux des produitsimportés sont pratiquement restés constants (-0,01%). Du point de vue de la classification sectorielle, la stabilité du niveau général des prix est due à la hausse des prix des produits des secteurs secondaire (+0,7%) et primaire (+0,2%) amortie par la baisse des prix du secteur tertiaire (- 1,7%). Pour ce qui est de la durabilité, la stabilité observée provient de la hausse des prix des «produits non durables » (+0,7%) et des «produits durables» (+0,4%) atténuée par le recul des prix des «services» (-1,7%)

En évolution trimestrielle

Le niveau des prix du mois de décembre 2019, comparé à celui du mois de septembre 2019 (évolution trimestrielle) a connu une hausse de 0,8% essentiellement sous l’effet de la progression des prix des produits des fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+1,7%) ; «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (+1,5%) ; «Restaurants et Hôtels» (+0,5%) ; «Enseignement» (+3,0%) ; «Biens et services divers » (+0,6%) et «Santé» (+0,2%).

Par contre, les prix des fonctions de consommation suivantes ont baissé dans les proportions comme ci-après : «Communication» (-1,4%) ; «Transports» (-0,5%) ; «Articles d’habillement et chaussures» (- 0,05%) ; «Tabac et stupéfiants» (- 0,2%) et «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (-0,1%).

Du point de vue des nomenclatures  secondaires et par rapport à l’état des produits, la hausse du niveau général des prix en variation trimestrielle est à mettre à l’actif des prix des produits de l’«Energie» (+1,4%), des «Produits frais» (+2%) et des produits «Hors Energie et Produits frais» (+0,3%).

Au regard de la provenance, cette variation trimestrielle s’explique essentiellement par l’augmentation des prix des produits locaux (+1,2%). L’évolution trimestrielle du niveau général des prix est induite, du point de vue de la durabilité, par la hausse des prix des produits «Non durable » (+1,2%) et des «services» (+0,3%). Les variations respectives des prix des produits des secteurs secondaire (+0,8%), primaire (1,3%) et tertiaire (0,3%) ont contribué à la hausse trimestrielle du niveau général des prix.

En glissement annuel

En glissement annuel (par rapport à décembre 2018), le niveau général des prix a connu une diminution de 0,3% due à la baisse des prix des fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (-3,2%) et «Communication » (-6,2%). A l’opposé, les prix des fonctions de consommation «Restaurants et Hôtels» (+1,7%) ; «Transports» (+2,1%) ; «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (+1,3%) ; «Articles d’habillement et chaussures» (+1,5%) ; «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (+3,5%) ; «Enseignement» (+4,7%) ; «Biens et services divers» (+2,0%) ; «Santé» (+1,3%) ; «Tabac et stupéfiants» (+2,2%) et «Loisirs et culture» (+0,4%) ont progressé.

Quant aux nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits, la baisse constatée par les statistiques en glissement annuel est la conséquence de la diminution des prix des produits frais (-3,9%). Au regard de la provenance, cette évolution annuelle s’explique par la baisse des prix à la fois des produits « locaux » (-0.5%) et «importés » (-0,6%). Quant à la durabilité, la baisse du niveau général des prix sur le plan national a été influencée par la diminution des prix des produits  «Non durables» (-1,1%) et «Durables» (-0,4%). En ce qui concerne les secteurs de production, la régression du niveau général découle de la décroissance des prix des produits du secteur «primaire» (-4,9%) atténuée par le renchérissement des produits du secteur «secondaire » (+0,2%) et «tertiaire» (+0,4%).

Le taux d’inflation calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois au niveau national, s’est établi à 0,7% contre 0,9% en novembre 2019. Ainsi, le taux d’inflation de l’année 2019 calculé à partir des indices nationaux base 2014 est de 0,7% conclut l’Inseed.

Avec l’Union

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here