Accueil Actualité Togo/PASA: des efforts restent à fournir

Togo/PASA: des efforts restent à fournir

82
0

Selon un compte rendu officiel, qui s’appuie sur l’avis de la mission de supervision, le PASA est en bonne voie d’exécution, en général. Cependant des efforts restent à fournir dans certains volets du projet. Apprend-on de l’Union Pour la Patrie.

La même source indique que des recommandations ont été formulées pour renforcer la performance du projet à l’achèvement. Aussi, dans les mois à venir, le Projet d’appui au secteur agricole devra-t-il se concentrer sur le reste des activités à mener avant sa clôture en juin 2020, notamment la consolidation des acquis des activités déjà réalisées en lien avec la phase initiale, l’opérationnalisation du fonds de garantie, la recherche de la rentabilité des investissements dans la pisciculture, les élevages commerciaux et les sous-projets compétitifs, la préparation des travaux d’achèvement du projet en lien avec la nouvelle orientation et le Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA).

LIRE AUSSI: Togo/Énergie : Les questions d’ environnement et de changement climatique incorporées bientôt au PASET1

Le Projet d’appui au secteur agricole a pour objectif la réhabilitation et le renforcement des capacités de production de bénéficiaires ciblés sur certaines chaînes de valeurs, et la mise en place d’un environnement institutionnel favorable pour le développement du secteur agricole sur le territoire des bénéficiaires.

Le projet comprend trois composantes. La première composante est la promotion de récoltes alimentaires stratégiques, de récoltes destinées à l’exportation et de la production de poissons d’eau douce. Cette composante vise à soutenir trois sous-secteurs de production par le biais d’une meilleure productivité et d’une plus grande valeur ajoutée de matières premières essentielles choisies pour leur potentiel de croissance et leur effet sur la réduction de la pauvreté. La deuxième composante du projet vise le redressement du sous-secteur de l’élevage.

Elle doit permettre de fournir une aide d’urgence à court terme pour la réhabilitation de la production de petits ruminants et de poulets. La troisième composante du projet est un soutien pour le renforcement des capacités et la coordination sectorielle. Le but est de permettre à l’organisation institutionnelle de réaliser des investissements agricoles sûrs via le Programme national d’investissements agricoles et de sécurité alimentaire (PNIASA), tout en préparant la transition vers une approche à l’échelle du secteur dans le futur.

On a parlé de résultats encourageants lors de la phase initiale. Comme la création des entreprises de services et organisations des producteurs (ESOP), le financement de près d’une centaine de micro-projets dans le cadre des filières vivrières, la remontée de la production de café et cacao grâce à l’extension et à la régénération des plantations, la fourniture de boutures racinées de caféiers et cabosses de cacaoyers, etc. Un accord de prêt a été signé en juin 2017 pour soutenir la phase additionnelle du PASA et, par la même occasion, renforcer les résultats obtenus au cours de la phase initiale.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here