Accueil Actualité Togo : L’ONG ADE offre des plants de cacaoyers aux jeunes...

Togo : L’ONG ADE offre des plants de cacaoyers aux jeunes d’Agou grâce au projet « New Generation »

190
0
Vue partielle de M. Yao Tefe, le responsable de l’ONG ‘‘Avenir de l’environnement’ et les jeunes coopératives bénéficiaires

L’ONG ‘‘Avenir de l’environnement’’ (ADE), veut redynamiser la filière café et cacao dans la région des Plateaux au Togo. Pour concrétiser cette idée, elle veut créer des conditions favorables afin d’attirer les jeunes Togolais à se tourner vers la filière.

Dans la matinée de ce lundi, l’ONG a procédé à une remise officielle de jeunes plants de cacaoyers à deux (2) coopératives de jeunes producteurs de cacao dans les villages d’Agou Adamé et Agou Nyogbo. Au total, 18 150 jeunes plants de cacaoyers installés en pépinière au mois de novembre 2020, ont été remis aux coopératives des deux villages.

Interrogé par Vert-Togo, le responsable de l’ONG ‘‘Avenir de l’environnement’, M. Yao Tefe, indique que cette activité s’inscrit dans le projet « New Generation Café Cacao ». Un projet piloté au Togo par l’ONG, avec l’appui technique et financier de l’Association Morija de Suisse.

Vue partielle de M. Yao Tefe, le responsable de l’ONG ‘‘Avenir de l’environnement’ remettant un plant de cacaoyer

«  New Generation veut  promouvoir la formation professionnelle et l’auto emploi à travers l’implication effective des jeunes togolais  dans la production de cacao et de cafés de qualité. Ceci tend non seulement à rajeunir la force de production, mais aussi à professionnaliser les jeunes producteurs, à créer des emplois pour les jeunes et en milieu rural, à améliorer la qualité et la productivité ce qui permettra, in fine, d’accroître la production globale. » détaille-t-il à Vert-Togo.

Avant de préciser« Nous avons fait un constat. Et le constat est que bon nombre des cacaoculteurs au Togo aujourd’hui ne sont plus en âge de travailler la terre. Et il faut obligatoirement avoir une relève prête à se lancer dans l’acquisition des espaces de cacaoyers et de caféiers afin d’en faire une activité.

Des déchets de cacao bientôt valorisés au Togo

 Conscient que les jeunes nécessiteux ne font pas grand-chose, nous allons les conduire, dans la mise en terre des nouvelles plantations, avec à la clé, la pratique de l’agroforesterie et l’équipement en matériel végétal. »

Sakpa Kofi Michel, le président des Jeunes Planteurs Transformateurs de Cacao (JPTC) s’est réjoui du projet de l’ONG. Selon lui, ce projet aidera plusieurs jeunes de sa localité à s’adonner à la culture du cacao et du café.

En effet, depuis un bon moment la filière café-cacao rencontre des difficultés. Cette situation a obligé le Conseil Interprofessionnel de la filière café-cacao (CICC) à faire des échanges avec le conseil interprofessionnel du Cameroun, afin de bénéficier des expériences pouvant permettre au Togo de mieux orienter son secteur. Selon les responsables de la filière au Togo, si les jeunes ont tendance à abandonner le secteur, c‘est parce que le prix fixé par l’extérieur n’est pas encourageant et tant que le gouvernement ne revoit pas cette situation le problème va perdurer. Surtout que le prix ne couvre même pas les charges des producteurs.

La culture du café-cacao a longtemps représenté une part importante dans les exportations. Il constitue l’une des principales activités qui a touché depuis longtemps près de 40.000 ménages dans les régions des plateaux et centrale. À cet effet, il est important d’évaluer les opportunités de terres exploitables dans cette localité pour mieux accompagner les producteurs et ainsi sélectionner les jeunes en leur garantissant, la création d’emploi et de richesses.

Edem Kolani


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here