Faure Gnassingbé : « L’urgence du moment n’est pas que sanitaire, elle est aussi environnementale »

Le débat général de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies s’est ouvert mardi à New-York. Le chef de l’Etat Togolais dans un message vidéo qui a été diffusé mercredi dans la soirée a indiqué que  l’urgence du moment n’est pas que sanitaire, elle est aussi environnementale.

Selon lui, le climat présente actuellement des signes alarmants et le changement climatique représente le plus grand défi auquel l’humanité est confrontée depuis ces dernières décennies.

Sommet du Climat : Le Président Faure Gnassingbé partage les expériences du Togo à New york

« La menace que fait peser le réchauffement global sur les sociétés humaines et les écosystèmes est croissante. Les effets désastreux du changement climatique sur tous les continents sont prégnants, notamment la fonte des glaciers, les ouragans, l’élévation du niveau de la mer et les sécheresses qui favorisent des feux sur des régions entières, plongeant nos populations dans une vulnérabilité profonde. », a-t-il affirmé.

Togo: Faure Gnassingbé participe par visioconférence au dialogue des dirigeants sur l’urgence climatique et la Covid19 en Afrique

Et de poursuivre de plus belle « Plus inquiétant encore, le rapport annuel sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre indique que même si tous les engagements inconditionnels actuels pris dans le cadre de l’Accord de Paris sont mis en œuvre, les températures augmentent nécessairement de 3,2°C ; ce qui aurait des conséquences climatiques encore plus étendues et plus destructrices. »

Comme solution

Pour solutionner, le numéro 1 du Togo estime que les  efforts collectifs actuels devront donc être multipliés par cinq pour atteindre l’objectif de réduction des émissions de 1,5°C ainsi que le préconise le rapport spécial du GIEC sur le changement climatique et les terres émergées.

« Nous devons agir et le faire maintenant. C’est pourquoi mon pays encourage les Gouvernements, les entreprises, les villes et toutes les institutions financières à adhérer à la coalition mondiale pour parvenir à la neutralité carbone. Nous nous réjouissons également que dans la perspective de la COP26 à Glasgow, en Ecosse, les pays représentant plus de 65 % des émissions mondiales de carbone aient pris des engagements ambitieux en la matière et appelons les autres à les rejoindre. », a-t-il proposé.

Kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents