Togo: Des écomaisons construites à Wonougba, au sud

Un groupe de sept (7) étudiants ingénieurs et architectes à l’INSA de Strasbourg (France) ont décidé de porter leur engagement associatif jusqu’au Togo. C’est à Wonougba, dans une zone rurale au sud du pays à une centaine de kilomètres de la capitale Lomé, qu’ils ont construit des «écomaisons» solidaires, rapporte Le Figaro. Le projet préparé depuis octobre 2018 a débuté sur place en juin 2019. Après six (6) semaines de travail, les étudiants sont rentrés en France.

GoTogo a pour enjeu de pallier les inégalités sociales que subissent les populations rurales majoritairement défavorisées, comme l’insécurité alimentaire et l’accès aux ressources énergétiques.

Fort d’une équipe pluridisciplinaire

Les étudiants sont spécialisés dans divers domaines de l’ingénierie, tel que le génie civil, le génie climatique, l’architecture, etc. –, le projet GoTogo s’appuie également sur le soutien de l’association togolaise SOSVOL (Savoir Oser la Solidarité pour le VOLontariat). Celle-ci a été créée il y a une dizaine d’années par des étudiants locaux. Leur objectif est de faire face aux difficultés sociales, sanitaires, éducatives et environnementales de la région.

Les «écomaisons des solidarités» ambitionnent ainsi d’y répondre en proposant un lieu de vie pérenne, solidaire et autonome financièrement.

LIRE AUSSI: Togo : L’exploitation du gisement d’argile de Ledjoblibo confiée à ICA INVEST. SA

Une technique de construction très écologique

À l’origine, le groupe de bâtisseurs souhaitait construire ces écomaisons en suivant le procédé de la «voûte nubienne». Réalisée principalement à partir de terre crue, matériau largement disponible sur place, cette technique est une solution d’habitat bon marché. La voûte est construite directement au dessus du vide et des murs, jusqu’à sa fermeture complète.

Toutefois, pour des questions de rapidité, de résistance, et en raison de violentes intempéries, la construction de toits en bois a tout de même été privilégiée pour tous les édifices. Les magasins et le poulailler sont construits dans un mélange d’argile et de paille, mélange similaire à du torchis. Les dortoirs des écomaisons ont quant à eux été réalisés avec des briques de terre crue et une charpente en bambou.

Des maisons écolos aux enjeux multiples

Le projet GoTogo, suivant le confrère du Figaro, présenteo des enjeux sociaux, écologiques et économiques. D’une perspective sociale, il donne lieu à un échange de connaissances et de technologies entre les étudiants français et togolais pour lutter contre la sousalimentation et contre l’exode rural des populations les plus défavorisées.

En plus des maisons dortoirs, les bâtiments sont destinées à recevoir des activités à caractère social comme une ferme pédagogique, un magasin, un espace de stockage des produits de l’élevage et de l’agriculture, un espace de restauration et un système de production d’énergie solaire alimentant le poste informatique de l’école du village.

Ces activités génératrices de ressources économiques et matérielles vont ainsi assurer un revenu financier pour intégrer le projet à l’économie circulaire locale et assurer le fonctionnement pérenne du système. Cette initiative dans le village de Wonougba, si elle se révèle économiquement viable, sera appelée à s’implanter au Sénégal ou encore au Bénin, pointe Le Figaro.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents