Accueil Actualité Convention d’Abidjan : Le Togo vers une élaboration de ses plans d’action

Convention d’Abidjan : Le Togo vers une élaboration de ses plans d’action

120
0
Richard Dacosta , le Chargé de Programme de la Convention d’Abidjan

Gestion intégrée de la zone côtière de l’Afrique de l’Ouest, risques liés à la pollution causée par les activités d’exploitation pétrolières et gazières ;  sources de pollution d’origine terrestre ou aérienne et protection de la mangrove sont au centre des attentions à Lomé.

Ceci à la faveur d’un atelier de traduction  ce mardi  qui va durer trois jours. Ces protocoles avaient été adoptés lors de la 2ème Conférence des plénipotentiaires de la Convention d’Abidjan tenue en Juillet 2019,

Les travaux ont été lancés par le ministre de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature, Prof. David Wonou OLADOKOUN. Cette rencontre veut créer le cadre pour la résolution de la problématique de l’érosion côtière en l’inscrivant au niveau étatique. Il est soutenu par le secrétariat de la Convention d’Abidjan en collaboration avec le Projet WACA ResiP

Togo : Des propositions de projets climat destinées au secteur privé lancées par le ministère de l’environnement

En effet, c’est depuis 1973 que le Togo est signataire de cette convention qui est un accord-cadre global pour la protection et la gestion du milieu marin et des zones côtières.

Selon Richard Dacosta, Chargé de Programme de la Convention d’Abidjan interrogé par Vert-Togo, le Togo au travers de cette rencontre doit donner un contenu local à ses plans d’action vis-à-vis des priorités en matière de gestion durable des mangroves, en matière de la gestion intégré de la zone côtière, en matière des priorités de la préservation de l’environnement marin et côtière.

Ces protocoles ont fait l’objet des consultations nationales avec comme finalité de refléter autant que possible les préoccupations nationales dans ces documents.

Services techniques des ministères concernés, décideurs politiques, secteur privé, organisations de la société civile et associations de Journalistes environnementalistes. Ils sont plusieurs participants venant d’horizons divers à prendre part à cette rencontre.

Togo / Installations anarchiques sur le littoral : passé le délai de 6 mois, les contrevenants s’exposeront à la rigueur de la loi

La Convention d’Abidjan, signée en 1981, est une convention de coopération en matière de protection, de gestion et de développement de l’environnement marin et côtier de la côte Atlantique de l’Afrique de l’Ouest, centrale et australe. Il couvre une zone marine allant de la Mauritanie à l’Afrique du Sud pour un littoral d’un peu plus de 14.000 km.

Elle fournit un cadre juridique global pour tous les programmes liés aux ressources marines en Afrique de l’Ouest, centrale et australe. Le Secrétariat de la Convention, basé à Abidjan, se fixe pour mission de “protéger, conserver et développer la zone de la Convention d’Abidjan et ses ressources pour le bénéfice et le bien-être de son peuple

Hector Nammangue

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here