Accueil Actualité Avec l’ANPC, le Togo va accroître la production...

Avec l’ANPC, le Togo va accroître la production des informations sur les risques et alertes précoces

383
0

Cette semaine s’est ouvert à Lomé un atelier  dans le cadre de la visite conjointe des équipes de l’organisation Mondiale de la Météorologie et de la Banque Mondiale au Togo.

L’objectif de la mission est de rencontrer  l’ensemble des acteurs de la plateforme nationale de risques de catastrophe et les autorités pour une harmonisation et validation des activités à mener dans le cadre du financement CREWS de la banque mondiale.

Le projet CREWS vise substantiellement à renforcer les capacités de notre pays au développement du système d’alerte précoce afin de prévenir les risques d’inondations causant des dégâts matériels et pertes en vies humaines.

A  présidé  cette rencontre le Directeur Général Adjoint de l’ANPC avec à ses côtés le Représentant de la Banque Mondiale au TOGO , du Représentant de l’ OMM en visite au Togo.

LIRE AUSSI: Mission CADRI : Le Togo évalue ses capacités de réduction des risques de catastrophe avec l’ANPC

De fait,  l’initiative CREWS a pour objectif d’accroître sensiblement la capacité de produire et diffuser des informations sur les risques et des alertes précoces efficaces, qui soient multi dangers, axées sur les impacts et adaptées aux différences entre les sexes, afin de protéger les personnes et les biens et de sauvegarder les moyens de subsistance dans les pays les moins avancés (PMA) et les petits États insulaires en développement (PEID).

Pour inverser la tendance dans ces pays, il importe d’investir davantage dans la préparation et l’atténuation des risques en s’appuyant sur l’Initiative CREWS. Cet instrument alimenté par un fonds d’affectation spéciale multi donateurs financera les mesures à mettre en œuvre dans les PMA et les PEID.

 L’Initiative CREWS vise à accroître l’appui international en faveur de ces pays sur le plan technique et financier et à améliorer l’efficacité et l’efficience des investissements hydrométéorologiques existants.

Les pays et les partenaires internationaux exigent un meilleur échange d’informations, une planification intégrée à plus long terme axée sur les systèmes d’alerte précoce, et l’harmonisation des techniques employées pour mesurer les impacts de la coordination et des investissements,  dans ce domaine de travail, à l’aide d’un socle commun d’  indicateurs.

Kofi Meser


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here