Togo: Vers un financement du dispositif régional spécialisé de gestion éco-compatible et durable des ravageurs de cultures

L’Université de Kara (UK) dispose d’un financement de l’État, gestion 2020, et ambitionne de financer la mise en place de son Centre d’excellence en protection durable   des  cultures  (CE-ProDuc), sur le site de Pya, au nord de la ville de Kara. A-t-on appris.

Le  dispositif régional spécialisé de gestion éco-compatible et durable des ravageurs de cultures se révèle   pertinent et novateur pour le secteur agricole.

Il  se spécialisera dans la formation de professionnels (Doctorat, Master et formation de courte durée) et conduira une recherche axée sur la connaissance de la biologie, la physiologie, l’écologie des bios agresseurs  et  le  développement de méthodes de lutte respectueuses de la santé humaine et de l’environnement.

La mission du Centre d’Excellence Africain en Protection Durable des Cultures (CEA-ProDuC) sera de développer  des connaissances scientifiques à travers un programme sous régional de formation par la recherche (protection  intégrée  des  végétaux, phytopharmacie, etc.) pour générer divers avantages aux différents acteurs  du  secteur.

Togo : 100 jeunes agriculteurs à outiller en agro-écologie et restauration des forêts

 Le  CEA-ProDuC contribuera de façon substantielle à relever les défis liés aux ravageurs importants, augmentant ainsi la productivité, la qualité et la valeur ajoutée des productions agricoles dans une approche de résilience au changement climatique.

Le CEA-ProDuC,  indique-t-on, sera une institution sous régionale spécialisée dans le domaine de la protection des végétaux grâce à son réseau de partenaires (universités, centres spécialisés, industriels, organisations professionnelles, etc.) nationaux, sous régionaux et internationaux ayant une expertise scientifique et technique avérées.

 Il fondera sa stratégie d’intervention sur le principe novateur des «Quatre zéro» : zéro pulvérisation d’insecticides chimiques de synthèse, zéro contamination de l’environnement, zéro exposition de la santé humaine et animale, zéro résidus de substances toxiques dans les denrées traitées.

Les principales activités du Centre incluent : i) la formation (Master, Doctorat, courte durée), ii) la recherche avec accent sur les thématiques prioritaires de la région, iii) la vulgarisation des technologies développées, iv) la génération de revenus à travers les partenariats gagnant-gagnant avec les industriels (conventions et prestations de services, brevets, etc.).

 La performance du Centre en termes de recherche  reposera sur ses laboratoires reconnus : (i) Biosécurité ;(ii) Formulation et qualification des pesticides naturels ; (iii) Biotechnologies.

 

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents