Accueil Actualité Togo : Quand le projet EJV fait sortir un homme ...

Togo : Quand le projet EJV fait sortir un homme de la drogue : Témoignages !

334
0
Kougblenou Yaovi

Kougblenou Yaovi a grandi dans une famille isolée et un quartier pauvre à Okoma, localité située dans la préfecture d’Amou (région des plateaux). Faute de soutien, il a sombré dans la toxicomanie. Mais, grâce à son activité d’élevage de porcs subventionné par le Projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV), piloté par  l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB), il n’a pas tardé à remonter la pente.

C’est donc un homme, la quarantaine (40) ans  sorti de ses addictions et qui rangeait à peine son sourire que Vert-Togo a déniché grâce à  BALOGOU AROGOU Kamilo, son coach. Signe extérieur d’une satisfaction visible de son activité. Témoignage !

« Avant je consommais de la drogue ceci due à la famille désorganisée, et aux situations irrégulières desquelles je suis sorti. J’habitais un quartier dangereux où grouillaient toutes sortes de groupes. La promiscuité servait de refuge aux bandits, aux délinquants et aux drogués de la ville. Ainsi, n’ayant aucun contrôle parental véritable quand je grandissais, je me suis retrouvé dans cette envie de consommer de la drogue. », raconte-t-il.

PSAEG/PRT : A komah, la transformation du néré assure l’autonomisation financière du groupement ‘Dédézi’

Et poursuit-il « J’ai sombré un temps dans cet état jusqu’à ce que  des amis m’ont parlé du projet EJV. Car, en vérité, j’avais de la peine à me réaliser. » Grâce à l’accompagnement du projet, « je me suis lancé dans cette activité d’élevage de porcs, grâce à laquelle j’ai pu laisser progressivement et définitivement la drogue. Avec l’aide des coachs, mon activité va largement mieux à part la perte de deux(2) de mes porcs. Et j’arrive à prendre soin de ma mère », a-t-il indiqué.

EJV : l’appui salvateur du coaching

Le coaching de Kougblenou Yaovi    a commencé en février, indique Balogou Arogou, son coach  interrogé par Vert-Togo. Il s’est achevé en juillet 2019 avec un premier décaissement en février 2020. Ces fonds ont permis au jeune de construire sa porcherie. En mars 2020, un second décaissement s’est ensuivi. Ce qui lui permit d’acquérir deux géniteurs (mâle et femelle). L’activité est ainsi lancée.

Vue partielle de la porcherie

« En juin, le cheptel comptait sept (7) bêtes au total. Deux semaines après notre premier suivi dans le mois de  juin, deux (2) ont été volés. En juillet à la fin du coaching, le jeune se retrouvait avec cinq (5) têtes de porcs. Le jeune a considérablement évolué par rapport à notre premier entretien. D’abord il vivait tout temps sous l’emprise de la drogue mais après un mois d’entretien, il a tout abandonné pour se mettre sérieusement au travail. » Et de préciser « Il me rend toujours compte  de l’évolution de son activité et demande de temps à autre des conseils. »

Togo : A sokodé , l’ANADEB renforce les capacités financières des groupements de femmes engagées dans la transformation de manioc

Il faut noter qu’ils sont plus de 1200 jeunes et femmes, répartis dans 25 villages de la Région des Plateaux, qui ont pour l’instant, réussi à créer une Activité génératrice de revenus (AGR) dans le cadre du projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) sur les 41 villages bénéficiaires.

L’initiative est financée par la Banque Mondiale et pilotée par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB).

Edem Kolani


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here